Sign in
Download Opera News App

 

 

Effets collatéraux de l'attaque de N'Dotré : les quartiers précaires dans le viseur de la police

Dans la nuit du 20 au 21 avril 2021, des hommes armés ont attaqué le camp militaire de N'dotre dans le nord d'Abidjan dans la commune d'Anyama. Cette attaque s'est soldée par la déroute des assaillants qui ont perdu 4 personnes dans leur rang. Et un blessé du côté des forces armées de côte d'ivoire (FACI).

Depuis lors, les enquêtes diligentées par le commissaire du gouvernement à la recherche d'éventuels assaillants en fuite font rage dans les quartiers précaires du district d'Abidjan.

A cet effet, des rafles systématiques sont organisées par la police nationale. Des personnes sont arrêtées malgré leurs documents d'identité et déportées vers la préfecture de police d'Abidjan dans la commune d'Abobo.

Les quartiers dits précaires n'ont pas de bonnes réputations eût égard aux vices auxquels ils s'adonnent; la consommation et la vente de la drogue à travers les fumoirs. Ces temps ci, avec la présence des agents de la police nationale dans ces quartiers, les fumoirs se sont vidés de leurs occupants, car traqués. Est-ce que les quartiers précaires sont la cachette des présumés auteurs de l'attaque du camp de N'dotre?

La psychose s'est emparée ces derniers jours des populations des quartiers précaires. Ces habitants ne sortent plus pour aller vaquer à leurs occupations pour ne pas tomber dans les filets de la police. Pour en savoir plus, nous avons approché un élément de la police pour nous parler de ces rafles inopinées dans les quartiers surtout les quartiers précaires.

Pour la police, ce sont des manœuvres habituelles pour dénicher des bandits recherchés. Avec l'attaque du camp de N'dotre ce n'est qu'une coïncidence. Ce qu'il faut retenir, les personnes raflees rentrent chez elles après vérification des empreintes 24 heures après. Ce n'est pas une manière de brimer les citoyens et surtout les rafles ne sont pas dirigées contre les habitants des quartiers précaires seuls, tous les quartiers d'Abidjan sont concernés. Et d'ajouter que depuis deux jours, seules les personnes ne possédant pas des documents justifiants leur identité sont arrêtées. Voilà ce qui est juste.

La police nationale fait son travail pour éviter d'autres attaques et des surprises désagréables.

Édité par Ben Zoro

Content created and supplied by: serybibenjamin (via Opera News )

côte d'ivoire n'dotré

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires