Sign in
Download Opera News App

 

 

Politique : pris entre deux feux, le pouvoir au Burkina Faso serait "aux abois"

Le Burkina Faso est pris depuis 2015 dans une spirale de violences attribuées à des groupes armés djihadistes, affiliés à Al-Qaïda et au groupe État islamique. Les attaques qui visent civils et militaires sont de plus en plus fréquentes et en grande majorité concentrées dans le nord et l’est du pays.

Face à cette spirale de violence, Roch Marc Christian Kaboré et son gouvernement font mains et pieds pour endiguer le mal. Malheureusement, les attaques ne font que se multiplier.

Le vers n'est-il pas dans le fruit ? Difficile de répondre à cette interrogation.

La société civile voyant les difficultés du gouvernement monte au créneau et va plus loin en lançant une manifestation contre « l’incapacité » du pouvoir à empêcher les attaques djihadistes dans le pays, une manifestation qui a vu le refus des autorités municipales de Ouagadougou selon un reportage de Jeune Afrique.

Mais cette société civile menée par Sauvons le Burkina ne manque pas de crier haut et fort que « Le pouvoir est aux abois ». Il y a bien des raisons. En effet, avec d'un côté ces manifestations de la société civile burkinabè et de l'autre côté la menace des terroristes, le gouvernement semble pris entre deux feux. Du coup, la tâche des autorités devient encore plus complexe puisqu'elles doivent désormais contrôler deux fronts.

Content created and supplied by: Yakouser (via Opera News )

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires