Sign in
Download Opera News App

 

 

CI/ attaque de la base militaire à N'dotré : voici quelques détails qui suscitent des interrogations

Dans la nuit du 20 Avril 2021, une base militaire de l'armée ivoirienne avait été attaquée par des individus d'abord non identifiés avant de l'être après des saisines de documents et d'arsenal de guerre sur ceux qui avaient été neutralisés .

En effet, au cours de cette attaque, 3 assaillants avaient été neutralisés; des matériels et autres documents avaient été saisis sur eux. Il s'agit donc de quoi?

En fait, selon le bilan dressé par l'armée, ce sont 3 machettes, un permis de conduire libériens des pièces d'identités dont un passeport libérien ainsi qu un contrat qui avaient été pris sur les assaillants.

Notons que c est grâce à ces pièces d'identités qu'on a pu connaître les origines des agresseurs.

Cependant en réfléchissant bien, on découvre quelques détails qui suscitent donc des interrogations surtout au niveau des objets pris sur les agresseurs.

D'abord l'arsenal

En effet, le bilan fait état de trois téléphones, d'une kalash et de trois machettes pris sur les assaillants.

Ce qui revient donc à dire que parmis les assaillants neutralisés, seul un portait une arme à feu les autres étaient équipés d'armes blanches dont des machettes.

A cet effet, la question que l'on se pose c est comment des personnes puissent ils attaquer une base militaire avec des machettes surtout qu'une base militaire, ça fait beaucoup de soldats et d'armements et pour l'attaquer, il faut suffisamment d'hommes et lourdement armés.

En plus, selon les informations qui ont suivies, le but de cette attaque serait de pénétrer dans le camp et d'emporter des armes afin de mener une opération à longue terme comme indiqué sur le contrat en leur possession.

Notons que les même informations ont fait état de ce qu'il n'y'a pas de liens entre les attaques 1 et 2 de Kafolo et celui de la base militaire de N'dotré.


Ensuite, les contrats.

En effet, il a été pris sur les assaillants un contrat de mission écrit en anglais et signé par un certain Boka qui serait leur employeur.

Sur ce fait, il est de constaté que, les papiers qui servent de contrat saisis sur les assaillants tués et gisant dans leurs sang ne portent aucune tâche ni de sang ni de sueur aussi minime soit-elle; pire, le papier qui endosse le contrat n'est même pas plié encore moins froissé comme s'il était sorti d'un classeur.

Or, selon les informations, il avait été retrouvé sûrement dans les poches des agresseurs puisque parmi les objets retrouvés, il n'a pas été fait mention de sac ou de porte documents.

Pourtant, la logique se veut que pour mettre une feuille de papier de ce genre dans une poche, il faut d'abord la plier . Encore, il est claire qu'une fois retirer de la poche, elle porte les traces de plis; c est à dire, on doit sentire que le papier avait été plié au paravent.

Cependant, les papier présentés sont bien nets et propre comme sortis d'un paquet de "papiers rame"

Ainsi, tel une feuille de composition d'un élève de CP1 qui part le montrer à ses parents, l'assaillant n'a ni froissé, ni plié le document qui n'était qu'un simple papier.

Aussi, Il y'a le permis de conduire libériens sur lequel toutes les inscriptions sont en anglais sauf la profession du titulaire.

En effet, sur le permis de conduire, en lieu et place de "drivers" en anglais comme les autres inscriptions, il est écrit en français "chauffeur" or, le permis normalement est fait au Libéria dans un état anglophone.

A cet effet, les questions que l'on se pose c est pourquoi subitement l'autorité libérien qui a établi ce permis de conduire est devenu francophone quand il devait y inscrire la profession du propriétaire ? Enfin peut être que c est comme cela que ça se prese monte au Liberia on sait pas !

-Le permis de conduire libérien est il valable en Côte d'Ivoire ; sinon, pourquoi l'ont ils apporter avec eux?

En tous cas en analysant, on se fait l'impression que les assaillants en allant attaquer avaient l'intention de décliner leurs identités et montrer d'où ils viennent.

Or, normalement, dans une attaque qui est forcément un échange de tire, c est claire qu'il y'ait risque de se faire tuer ou prendre.

De ce fait, unitile donc de dire qu'on pourra suivre à partir des pièces d'identités, et remonter jusqu'à l'envoyeur.

Sinon, pour ce qui concerne un coup, c est sans trace ni objet compromettant,; c est ni vu ni connu.

Par ailleurs il faut dire qu'en matière de coup, tout est possible et, il peut s'agir de ruse pour brouiller des pistes.

De ce fait, il faut encore pousser loin les enquêtes pour mieux situer la population qui est entre panique et doute

Alors, après donc avoir lu qu'en pensez-vous ?


Likez, partagez et surtout abonnez-vous pour plus d'informations.

Content created and supplied by: Papsntidiane (via Opera News )

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires