Sign in
Download Opera News App

 

 

Terrorisme : menaces d'attaques simultanées sur plusieurs cibles militaires selon Jeune Afrique

Les autorités ivoiriennes auraient été prévenues par leurs partenaires, les services de renseignements Burkinabé, d'un important risque d'attaques terroristes sur le territoire ivoirien. Une alerte qui avait conduit les actuels occupants de la Maison présidentielle d'Abidjan à renforcer la surveillance dans le Nord. Opération au cours de laquelle un hélicoptère d'attaques MI 24 s'est crashé dans la nuit du 10 au 11 septembre dernier. L'information émane du confrère Jeune Afrique dans sa parution du mardi 21 septembre dernier.

Des évènements suspects détectés près de la forêt de Diefoula dans le Sud-est du Burkina. Sur place, des armes (munitions, roquettes, matériel de fabrication des engins explosifs) acheminés sur le terrain. Ce sont là les informations fournies aux autorités ivoiriennes par les services de renseignements Burkinabé.

Selon une source sécuritaire occidentale citée par notre confrère, une opération simultanée sur plusieurs objectifs militaires serait redoutée à en juger par les missions de renseignements et de repérage effectuées par la cellule d'un certain Sidibé Abdramani. Ce dernier, surnommé "Hamza" serait venu dans la zone frontalière entre le Burkina Faso et la Côte d'Ivoire en vue d'y installer la Katiba Macina dirigée par le Malien Amadou Koufa et affilié au Groupe de soutien à l'islam et aux musulmans (GSIM). Un groupe suspecté d'être à l'origine des récentes attaques jihadistes perpétrées dans le Nord de la Côte d'Ivoire.

Cyrille NAHIN

Content created and supplied by: Cyrille_NAHIN (via Opera News )

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires