Sign in
Download Opera News App

 

 

L'attaque d'une base militaire d'Abidjan fait plusieurs morts et des blessés

L'ex base ONUCI située dans la commune d'Anyama a fait l'objet d'une attaque armée dans la nuit du mardi 20 au mercredi 21 avril aux environs de 1 heure du matin. Selon une source militaire contactée ce mercredi, l'attaque de cette base qui abrite le Bataillon projectable des Forces armées de Côte d'Ivoire depuis le départ des troupes des Nations unies de notre pays, aurait fait trois morts et des blessés dans les rangs des assaillants.

Du côté des hommes du lieutenant-colonel Atsain Thierry Marc, Commandant en chef de cette base militaire d'Anyama, aucune victime ivoirienne n'est heureusement à déplorer, toujours selon notre source. Rappelons que dans la nuit du 28 au 29 mars dernier, l'armée ivoirienne a également fait l'objet d'une attaque. Une double attaque : l'une à Kafolo et l'autre à Kolobougou, une bourgade située à 60 km au nord-ouest de Tehini, à la frontière du Burkina Faso.

Les autorités ivoiriennes avaient évoqué au lendemain de cette attaque meurtrière, l'oeuvre macabre de groupes Djihadistes basés dans le désert burkinabé. Mais à la vérité, cette attaque qui a coûté la vie à plus d'une dizaine de soldats ivoiriens n'a toujours pas été revendiquée jusqu'à ce jour comme il est de tradition chez ces mécréants. Depuis lors, l'État major ivoirien est en alerte et multiplie les messages de vigilance à ses troupes basées aussi bien aux frontières qu'à celles assurant la sécurité intérieure. Hélas !

Ces appels à la vigilance du Général Doumbia n'ont pas empêché cette autre attaque en plein coeur de la commune d'Anyama. Les Djihadistes sont-ils déjà à Abidjan ? C'est peu dire.

P. L

Content created and supplied by: Pierre_Lemauvais (via Opera News )

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires