Sign in
Download Opera News App

 

 

Silver Konan aux GORS qui défendent Arlette Zaté : "Accepteriez-vous qu'on insulte ainsi vos mères ?

André Silver Konan a pris fermement position dans l'affaire de l'activiste GOR, Arlette Zaté, inculpé pour outrages publics et détenue depuis vendredi à la MACA, pour avoir grossièrement insulté Simone Gbagbo.

"Tout le monde n'est pas la tantie Ibibi pour insulter une pauvre dame, laquelle porte plainte, non seulement y'a rien, mais qui est soutenue par d'autres hommes et femmes en perte de valeurs. A retenir cette citation inspirée du Zouglou : les moutons peuvent se promener ensemble dans la bêtise mais ils n'auront pas le même prix quand ils devront assumer. Bref", a commenté André Silver Konan sur sa page officielle Facebook, ce samedi 3 juillet 2021.

"Je soutiendrai fermement la justice ivoirienne, chaque fois qu’elle interpellera, dans le respect des droits (j’insiste sur cela, parce que si la dignité des personnes est bafouée, je me dresserai contre cette façon de procéder), quiconque insultera grossièrement une personnalité politique, qu'elle soit issue de l'opposition ou du pouvoir. L'injure publique rabaisse le niveau du débat politique et détruit nos efforts de construction du haut niveau", a déclaré André Silver Konan, primé meilleur éveilleur de consciences de l'année 2020.

"Je soutiens fermement Simone Gbagbo qui a été grossièrement insultée par une activiste prétendument GOR. Etre GOR ne donne aucun droit d’injures grossières. Pas plus qu’être RHDP (j’ai vu une vidéo d’un ancien pro-FPI devenu RHDP, insulter grossièrement le président Laurent Gbagbo, j’encourage celui-ci à saisir aussi la justice)", a-t-il déclaré.

Selon la page Police Secours, le jeudi 1er Juillet 2021, "la nommée Arlette Zatté à été interpellée à l'Aéroport Félix Houphouët-Boigny d'Abidjan en partance pour Paris, sur plainte déposée par l'Avocat de Mme Simone Gbagbo pour le compte de sa cliente". Celle-ci avait été particulièrement grossière avec l'ex-Première dame, dans une vidéo publiée sur sa page.

"Aucun de tous ceux et toutes celles qui demandent qu'on libère l’insulteuse de Simone Gbagbo, n'accepterait que quiconque insulte ainsi sa propre mère. Je vous pose donc une question de principe : lequel ou laquelle parmi vous, aurait accepté qu’on insulte aussi grossièrement et publiquement sa propre mère ?", a question le journaliste objecteur de conscience.

"Simone Gbagbo aussi est une mère et ce n'est pas parce qu'elle serait l'épouse (non encore divorcée) de Laurent Gbagbo ou qu'elle ferait de la politique, que n'importe qui devrait l'insulter, au nom de divergences politiques ou civiles et que cela devrait être passé par pertes et profit", a-t-il déclaré.

"C'est écrit et c'est la vérité : "Tout ce que vous voulez que les hommes fassent pour vous, faites-le de même pour eux, car c'est la loi et les prophètes" (Mat 7 : 12). Toi, tu aimes qu'on respecte ta mère et c'est toi qui défends des gens qui insultent grossièrement la mère des autres ? Dieu nous donne la bonne compréhension !", a conclu ASK.

Content created and supplied by: Ivoir'Soir.net (via Opera News )

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires