Sign in
Download Opera News App

 

 

Après la condamnation d'Amadé Ouerémi, quel sort sera réservé à Loss, Coul et les autres cités ?

Après la condamnation d'Amadé Ourémi pas le tribunal de première instance du Plateau, le président des victimes de guerre avance le sort que doivent subir Los, Coul et les autres cités par ce dernier.

La crise post-électorale ivoirienne de 2010-2011 continue d'avoir des tableaux aux ombres pour nombreuses personnes. En effet, après la condamnation à perpétuité d'Amadé Ourémi pour le massacre perpétré à Daoukro, l'on se demande sur le sort de ceux qui ont été cités par Amadé Ourémi lors son procès.


Condamnée par la justice ivoirienne à perpétuité pour avoir massacré des centaines de citoyens à l'Ouest de la Côte d'Ivoire précisément à Duekoué lors de la crise post-électorale électorale, Amadé Ouerémi a, lors de son audience, cité le nom de plusieurs personnes comme Losseni Fofana dit Loss et Coulibaly dit Coul comme des gens qui ont pris part au massacre des 817 personnes à ses côtés.


Cependant, malgré le fait de citer ces noms, Amadé Ourémi a été reconnu coupable de ces nombreux crimes. Toutefois, certains pensent qu'Amadé Ouerémi a cité ces noms, ce n'est pas du pur hasard. C'est le cas de son avocat qui n'a pas hésité de dire qu'il y'a bel et bien eu génocide à Duekoué. Cependant, qu'une seule personne ne pouvais pas commettre celui-ci. Disant cela, Maître Rosine Aka voulait tout simplement dire que ceux dont les noms ont été cités par son client mérite aussi un sort. Mais lequel ?

C'est cette question peu sensible que le Président du collectif des victimes de Côte d'Ivoire a voulu implicitement répondre. En effet, pour Diaby Issiaka, tous les noms cités ne sont pas au-dessus de la loi et doivent passer au tribunal. « Pour nous, les Colonels Losseni Fofana dit Loss et Coulibaly dit Coul devraient être au tribunal dès lors qu'ils ont été cités, pour la manifestation de la vérité», a-t-il déclaré.

Content created and supplied by: Ivoireinfo (via Opera News )

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires