Sign in
Download Opera News App

 

 

Tabaski / Cherté de la vie : les intermédiaires font grimper le prix des moutons à Bondoukou

L'actualité aujourd'hui, c'est la cherté prononcée de la vie en Côte d'Ivoire. Tout à presque augmenté sur les marchés et dans les magasins. Plusieurs causes peuvent être à la base de ces augmentations dont les intermédiaires.

À l'instar de toutes les localités de la Côte d'Ivoire, la ville de Bondoukou aussi connait une augmentation sur les marchés. Et avec cette période de la fête de Tabaski, nous constatons une flambée des prix des moutons. << Les moutons de tailles moyennes qu'on pouvait avoir à 60.000 ou 70.000 FCFA, sont passés maintenant à 115.000 FCFA minimum >>, s'indignait M.D, un client au petit marché du quartier Zanzan.

Renseignement pris auprès d'un jeune leader de la ville dont nous tairons le nom, l'augmentation de cette année s'expliquerait peut-être par la mise en place d'une nouvelle association de jeunes de la ville. Cette association dit-il, permet aux jeunes de réguler le secteur de la vente de moutons sur les marchés de bétail. Cela pourrait être louable si la technique profitait à toute la population de la ville aux milles Mosquées.

Selon mon informateur, l'association mise en place agirait comme un intermédiaire. << Les convoyeurs étrangers à la ville n'ont plus le droit de vendre leurs moutons sur le marché local. Désormais, seuls les membres de l'association peuvent le faire. Au prix de vente réel de l'animal, ces derniers ajoutent leur part. D'où l'augmentation du prix des moutons cette année >>, a-t-il expliqué. Toutefois, il y'a quelques vendeurs isolés qui font preuve d'indulgence.

Dans la lutte contre la vie chère, l'État a donc en face de lui, une des causes des augmentations dans le pays. Reste maintenant au gouvernement de trouver les solutions idoines contre cette pratique.

Content created and supplied by: DarymKard (via Opera News )

bondoukou côte d'ivoire tabaski

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires