Sign in
Download Opera News App

 

 

Université de Daloa : les chercheurs produisent de l’énergie à partir d’eau usée d'attiéké

Les chercheurs ivoiriens ne cessent de réaliser des inventions. Après ceux de l'université Nangui Abrogoua qui avaient mis au point de la semoule de banane plantain, ce sont ceux de l'université Lorougnon Guédé de Daloa qui viennent de réussir la prouesse de produire de l'énergie à partir de l’eau usée provenant de l'attiéké.

À l’Université Jean Lorougnon Guédé (UJLoG) de Daloa, des chercheurs ont mis en place une formule permettant de créer de l’énergie à partir de l’eau usée provenant du processus de fabrication de l’attiéké. Ce projet, mis en place par des enseignants-chercheurs de l’UJLoG, se dénomme « valorisation énergétique des effluents issus des fabriques d'attiéké et appui à sa conservation durable » (VECDA).

Selon le Docteur YAO N'zué Benjamin, coordonnateur du projet « Ces effluents sont traités puis utilisés pour produire du biogaz. Une partie est utilisée comme fertilisant pour le sol. La plateforme permet aux fabricantes de conserver leur attiéké sur une durée plus longue ». C'est donc une invention qui répond aux préoccupations environnementales actuelle du fait de son caractère écologique.

Accompagné d’autorités de la ville, de l’UJLoG et d’acteurs de la société civile, la plateforme qui abrite ledit projet a été inaugurée dans la ville de Daloa, jeudi 30 septembre 2021 par Monsieur Alexandre GLAO, Secrétaire général de la préfecture, représentant le préfet de Région, préfet du département de Daloa. Animé par un sentiment de fierté, le SG de la préfecture a salué cette nouvelle plateforme dont les bénéfices pour les populations de Daloa seront sans précédents.Comme le Ministre-Gouverneur Albert Flindé, il a il s'est réjoui de ce que<< les chercheurs qui trouvent, on en trouve>> en Côte d'Ivoire. C'est pourquoi, Il n'a pas hésité à rassurer la plateforme de la transmission intégrale de ses doléances au Préfet de la Région du Haut-Sassandra.

À cette allure, la Côte d'Ivoire pourrait être l'un des piliers de la révolution industrielle africaine à venir.

Atitre de rappel, c’est en 2018 que l’Université Jean Lorougnon Guédé (UJLoG) a été retenue à la suite de l’appel à projets lancé par le Fonds Interprofessionnel pour la Recherche et le Conseil Agricole (FIRCA) et financé à travers le Fonds Compétitif pour l’Innovation Agricole Durable (FCIAD). Ce fonds, faut-il le préciser, a été initié par l’État de Côte d’Ivoire dans le cadre de la deuxième phase du Contrat de Désendettement et de Développement (C2D) et par la France à travers l’Agence Française de Développement (AFD).

Marius K., Le_Littéraire

Content created and supplied by: Le_Littéraire (via Opera News )

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires