Opera News

Opera News App

Écarté par Macron, pourquoi Soro dérange la France, ce que Paris tient à éviter

RaoulMobio
By RaoulMobio | self meida writer
Published 13 days ago - 10058 views

Deux faits majeurs ont marqué ces derniers mois, les rapports mitigés entre l'ex chef du parlement Ivoirien, Guillaume Soro et l’Élysée. 

Le 24 Octobre 2020, à quelques encablures de l’élection présidentielle du 31 Octobre, le leader de Générations et Peuples Solidaires (GPS), devant une poignée de partisans acquis à sa cause, bombe le torse et promet de ‘’faire asseoir Alassane Ouattara par terre’’ et de ‘’lui donner des conseils’’. 

Ces propos, il les tient à Paris. Dans l'antre des relations Franco-Africaines. Toujours à cette occasion, il assure bénéficier du soutien ferme du numéro 1 Français, Emmanuel Macron dans son bras de fer face au président sortant. Aucune réaction de la part de la France. 

Mais, moins d’un mois plus tard, coup de tonnerre. Une interview exclusive du dirigeant Français, accordée à Jeune Afrique, vient planter le poignard dans les relations entre Soro et l’Élysée. Le successeur de François Hollande juge désormais son hôte ‘’indésirable’’. 

Depuis, l’entourage de l’ancien premier ministre Ivoirien est formel. Guillaume Soro n’était d’ailleurs plus en France. Et il n'y est toujours pas. Ce désamour soudain n’est en réalité pas surprenant. 


Si dans son offensive diplomatique contre le régime en place à Abidjan, il semble avoir bénéficié de la couverture de Paris qui lui a offert l’asile et la protection nécessaire pour inquiéter le pouvoir Ivoirien, Guillaume Soro pourrait avoir servi de pion dans le jeu trouble de la France, tergiversante dans ses positions face au maintien aux affaires d’Alassane Ouattara, notamment sur la question du 3ème mandat. 

Visiblement proche des réseaux Macroniens par l’entremise de l'ex conseiller du président Français, Alexandre Benalla, Guillaume Soro semblait alors entrer dans le schéma Ivoirien de l’Élysée. 

Jusqu’à ce retournement de situation, lorsque le 15 Novembre dernier, la présidence Ivoirienne dévoile une lettre de félicitations, adressée par le chef de l’état Français à son homologue Ivoirien. 

Écarté, Guillaume Soro semble avoir compris l’ambiguïté du schéma Français. La crise électorale de 2020 a cependant révélé le choix privilégié de la France, le banquier Tidjane Thiam. Grand ami de Macron, l'ex DG du Crédit Suisse était pressenti pour jouer un rôle déterminant dans le cas d’une transition politique en Côte d’ivoire. 


La confusion constatée autour de la création du CNT au lendemain de la présidentielle du 31 Octobre, reste encore l'une des grandes inconnues de cette crise électorale qu’a connu la Côte d’ivoire. Comment expliquer cette mise à l’écart de Guillaume Soro, aujourd’hui replié hors de l’Hexagone ? 


En réalité, l'ex chef du parlement semble ne pas avoir le profil idoine pour Paris. Trop indépendant, peu malléable, et surtout issu des milieux contestataires de la gauche Ivoirienne, Guillaume Soro est loin du technocrate garant des intérêts financiers des multinationales. 

Après une décennie de relation houleuse avec un certain Laurent Gbagbo, dont les velléités équilibristes en matière de relations avec Paris, avaient fini par instaurer un climat de tension permanente, l’Élysée n'est certainement pas enclin à gérer un autre cas de ce genre. 

À moins d’un compromis forcé par un changement imprévu des événements en Côte d’ivoire, la devrait toujours maintenir sa posture de méfiance envers l'ex numéro 2 du régime Ivoirien, qui en est sans doute conscient. 

Raoul Mobio

Content created and supplied by: RaoulMobio (via Opera News )

Tags:      

Opera News is a free to use platform and the views and opinions expressed herein are solely those of the author and do not represent, reflect or express the views of Opera News. Any/all written content and images displayed are provided by the blogger/author, appear herein as submitted by the blogger/author and are unedited by Opera News. Opera News does not consent to nor does it condone the posting of any content that violates the rights (including the copyrights) of any third party, nor content that may malign, inter alia, any religion, ethnic group, organization, gender, company, or individual. Opera News furthermore does not condone the use of our platform for the purposes encouraging/endorsing hate speech, violation of human rights and/or utterances of a defamatory nature. If the content contained herein violates any of your rights, including those of copyright, and/or violates any the above mentioned factors, you are requested to immediately notify us using via the following email address operanews-external(at)opera.com and/or report the article using the available reporting functionality built into our Platform

VOUS AIMEREZ

COMMENTAIRES

Voir tous les commentaires