Opera News

Opera News App

Dette intérieure / Une affaire de 1,5 milliard Fcfa secoue l’Assemblée nationale

RolandYobouet
By RolandYobouet | self meida writer
Published 16 days ago - 819 views

Le 1er avril 2021, la nouvelle Assemblée nationale sera installée. Pourtant, des fournisseurs de l’Etat réclament la somme de 1,5 milliard Fcfa à cette Institution. Et ce, suite à des prestations de service qui remontent entre 2014 et 2018. C’est-à-dire sous la Présidence de Guillaume Soro.

 Les faits. Suite à des travaux réalisés de 2014 à 2018, l’Assemblée Nationale reste devoir la somme de 1. 459 408 394 FCFA à 16 entreprises de prestation de services. Après plusieurs tentatives de médiations infructueuses depuis le 17 mars 2020 auprès d’Amadou Soumahoro, Président de l’Assemblée Nationale de Côte d’Ivoire, ces 16 patrons d’entreprises ne savent plus à quel saint se vouer. Réunis au sein d’un collectif des fournisseurs de l’Assemblée Nationale de Côte d’Ivoire (COFANCI), ces prestataires de services se disent à bout de souffle.

Ils implorent donc la clémence du Président de la République Alassane Ouattara, celle du Premier ministre Patrick Achi et du PAN Amadou Soumahoro, afin qu’une suite favorable soit donnée à leurs doléances, dans un bref délai. Hélas, jusqu’à ce jour, pas de bonne nouvelle pour ces opérateurs économiques ! Pourtant, le Chef de l’Etat Alassane Ouattara a été saisi du dossier, et a désigné son Directeur de cabinet, Fidèle Sarassoro, ainsi que le ministre Gilbert Kafana Koné pour le suivi de ce dossier.

Aujourd’hui, ces pères de famille ne sont plus capables de faire face à leurs charges, compte tenu des difficultés de tous genres qu’ils traversent. Pendant qu’ils sont confrontés à des cas de maladies et d’achat de médicaments, leurs employés sont au chômage et les créanciers sont à leurs trousses.  ‘‘Nos familles payent le prix. Nous déplorons malheureusement des cas de décès dans nos rangs. Nous souhaitons qu'un dénouement rapide soit trouvé à ce problème qui nous ronge depuis plusieurs années’’, disent-ils.

L’administration étant une continuité, il revient aux autorités en place de régler tous les arriérés de facturesSurtout qu’un audit a été diligenté pour prouver qu’ils ont effectivement réalisé ces travaux. De ce fait, l’on comprend difficilement l’attitude de l’Assemblée nationale, notamment de son Président Amadou Soumahoro, qui n’a pas encore reçu les prestataires de services. A quelques jours de l’installation des nouveaux députés, sinon de la nouvelle Assemblée nationale, le COFANCI espère que ses doléances pourront trouver une oreille attentive.

 Yob

Content created and supplied by: RolandYobouet (via Opera News )

Tags:      

Opera News is a free to use platform and the views and opinions expressed herein are solely those of the author and do not represent, reflect or express the views of Opera News. Any/all written content and images displayed are provided by the blogger/author, appear herein as submitted by the blogger/author and are unedited by Opera News. Opera News does not consent to nor does it condone the posting of any content that violates the rights (including the copyrights) of any third party, nor content that may malign, inter alia, any religion, ethnic group, organization, gender, company, or individual. Opera News furthermore does not condone the use of our platform for the purposes encouraging/endorsing hate speech, violation of human rights and/or utterances of a defamatory nature. If the content contained herein violates any of your rights, including those of copyright, and/or violates any the above mentioned factors, you are requested to immediately notify us using via the following email address operanews-external(at)opera.com and/or report the article using the available reporting functionality built into our Platform

VOUS AIMEREZ

COMMENTAIRES