Sign in
Download Opera News App

 

 

La Cour pénale internationale confirme l'acquittement de Laurent Gbagbo et de Charles Blé

La chambre d'appel de la Cour pénale internationale vient de confirmer, ce mercredi 31 mars 2021, l'acquittement de l’ex président ivoirien Laurent Gbagbo et son ministre Charles Blé Goudé. Ils viennent d’être acquittés des crimes contre l'humanité et crimes de guerre, commis entre décembre 2010 et avril 2011 en Côte d'Ivoire, dont il était accusé. 

En effet, le ministère public, à l'origine de l'appel sur lequel la CPI a statué mercredi, avançait que les juges de première instance avaient commis une erreur en considérant en 2019 que l'accusation n'avait pas apporté la preuve de la culpabilité de Laurent Gabgbo et de son coaccusé Charles Blé Goudé. Les accusés ont toujours clamé leur innocence dans ces crimes commis au cours des violences post-électorales ayant fait 3 000 morts en Côte d’Ivoire, nées du refus de Laurent Gbagbo de reconnaître, à la fin de 2010, la victoire à la présidentielle de son rival, Alassane Ouattara.

En effet, Laurent Gbagbo est le premier ancien chef d’Etat que la Cour pénale internationale (CPI) juge, lors d’un procès pour crimes contre l’humanité liés aux violences post-électorales. Cette décision d’acquittement ouvre ainsi la voie à un retour de l’ex-président en Côte d’Ivoire, après une décennie d’absence.

Accusés de quatre chefs de crimes contre l’humanité – meurtres, viols, persécutions et autres actes inhumains – Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé, avaient été acquittés en janvier 2019 et libérés sous conditions un mois plus tard. La procureure générale sortante de la Cour, Fatou Bensouda, avait interjeté appel en septembre 2019, huit mois après l’acquittement.

A la majorité, la chambre d’appel rejette l’appel du procureur et confirme la décision de la chambre de première instance qui avait acquitté M. Gbagbo et Charles Blé Goudé, lors d’un procès pour crimes contre l’humanité liés aux violences post-électorales en 2010 et 2011.

Le président a rendu son arrêt après plus d’une heure et demie passée à démonter, un à un, les arguments du bureau du procureur. Et finalement,  il a conclu que la chambre rejette l’appel de l'accusation et confirme la décision prise en première instance. Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé sont donc définitivement acquittés. La chambre d’appel a également révoque les conditions de leur remise en liberté et demande au greffier d’organiser leur transfèrement vers un ou des États de leur choix. En clair, les deux hommes sont innocentés, libres et peuvent rentrer, s’ils le désirent, en Côte d’Ivoire.

En possession de deux passeports, un ordinaire et un diplomatique, remis par les autorités ivoiriennes, l’ex-président avait annoncé en décembre son désir de rentrer en Côte d’Ivoire, mais ce retour se fait toujours attendre. Avec cet acquittement le retour sera effectif.

Depuis son acquittement, Laurent Gbagbo vit en Belgique. La CPI a refusé une demande de liberté sans condition, mais a autorisé l’ex-président à quitter la Belgique vers un pays acceptant de le recevoir.

Cette décision, en revanche, est un revers pour la procureure Fatou Bensouda qui échoue dans ce cas emblématique à deux mois et demi de la fin de son mandat.

Content created and supplied by: Melystan (via Opera News )

charles blé cpi laurent gabgbo laurent gbagbo

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires