Sign in
Download Opera News App

 

 

Education: les enseignants contractuels en difficulté, à l'épreuve d'une école de qualité (Opinion)

'' Soyons tous des citoyens responsables pour une école de qualité '', tel est thème retenu par le ministère de l'éducation nationale et de l'alphabétisation pour la rentrée scolaire 2021 - 2022. Dans cette quête de la qualité associée à la responsabilité de chaque acteur intervenant dans le système éducatif ivoirien, l'on constate certaines situations qui peuvent constituer des obstacles à l'atteinte de cet objectif de qualité escomptée.

(Image d'illustration )


En effet, depuis le 4 novembre 2019, 10 300 enseignants ayant le statut de contractuel, ont été déployés sur le terrain par l'Etat de Côte d'Ivoire grâce au programme social PS GOUV 2019, et ce pour un contrat de deux ans assorti de leur intégration à la fonction publique. La rémunération desdits contractuels est fonction de leur niveau d'intervention dans le système éducatif : 100 000 f pour les instituteurs, 125 000 f pour les professeurs de collège et 150 000 f pour les professeurs de lycée.

Mais, depuis le début de ce contrat à ce jour, la rémunération de ces enseignants, rencontre des difficultés : il est donné de constater de fréquents retards, voire des cumuls d'arriérés de pécules. A titre d'illustration, les mois d'août et de septembre ne sont pas encore réglés à ce jour. De ce constat d'irrégularités dans le paiement de ces acteurs de l'éducation - formation, l'on voudrait s'interroger:

- Considérant le thème de l'année scolaire en cours, cité plus haut, comment peut-on avoir un enseignement de qualité si l'éducateur-formateur lui-même est en difficulté

- Considérant que le PS GOUV 2019 est un programme bien élaboré, avec un budget bien élaboré et connu, qu'est-ce peut justifier ces retards de paiement observés ?

(Image d'illustration)

Selon des témoignages recueillis auprès de certains de ces contractuels, il est à noter qu'il y a urgence : plusieurs sont menacés par les propriétaires de maisons à cause des arriérés de loyers, d'autres dont l'harmonie dans le foyer s'effrite à cause des nombreux soucis, sans oublier cette difficulté à assurer la scolarisation de leurs enfants .

Par ailleurs, il est à noter que depuis le 30 septembre 2021, contre toute attente, le contrat des contractuels a pris fin, contrairement à la date initiale de cette fin qui était le 31 octobre 2021. Néanmoins, il a été demandé à ces ex-contractuels de rester à leur poste jusqu'à la prise du décret de leur intégration à la fonction publique. A quand ce décret ? Et à quand la prise en compte de ces ex-contractuels comme salariés normaux par la fonction publique ?


Mme Mariatou Koné, Ministre de l'Education Nationale et de l'Alphabétisation.


Cette attente de décret et de paiement des deux derniers mois du contrat, constituent visiblement des périodes d'angoisses pour ces acteurs de première ligne de l'éducation nationale et de l'alphabétisation. Les regards sont donc tournés vers Mme Mariatou Koné et le gouvernement afin de redonner le sourire perdu à ces agents qui font preuve de résilience et de sacrifice depuis novembre 2019.


As. B

Content created and supplied by: Assibena (via Opera News )

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires