Sign in
Download Opera News App

 

 

Citoyen à l'honneur, Sara Coulibaly : Créatrice de jouets qui nous ressemblent

Citoyen à l'honneur, Sara Coulibaly : Créatrice de jouets qui nous ressemblent

« Je crois en la capacité de chaque Ivoirienne et de chaque Ivoirien à se réapproprier les valeurs de notre République que sont l’Union, la Discipline et le Travail. »

Message à la nation du Président de la République Alassane OUATTARA

31 décembre 2021

Avec leurs mèches blondes et leurs yeux bleus, les poupées blanches sont jolies, mais elles ne ressemblent pas aux petites filles noires. C’est de ce constat de Sara Coulibaly qu’est née Naïma Dolls, une marque de poupées à la peau noire ou basanée auxquelles les petites Africaines peuvent s’identifier.

Elles s’appellent Adjoba, Aya, Mouna, Moya, Nadrey… des prénoms répandus en Afrique. Elles ont les cheveux crépus ou frisés, sont parées de bijoux africains et portent des tenues de chez nous. Avec ces poupées, les petites filles grandissent avec l’idée qu’on peut être noire, belle et chic.

C’est en 2015 que l’aventure démarre. Après la naissance de sa fille aînée Naïma, Sara Coulibaly veut lui offrir un jouet qui a les mêmes traits qu’elle, mais malheureusement n’en trouve pas. La jeune Ivoirienne, architecte de formation, met alors sur pied son entreprise de création de poupées africaines. Une démarche militante.

Plus que de simples joujoux, la patronne de Naïma Dolls, à travers ses poupées, apprend aux petites filles que la beauté est plurielle et leur inculque l’amour et l’acceptation de soi. Pour elle, c’est aussi une lutte engagée contre la dépigmentation et le diktat des canons de beauté venus d’ailleurs.

Sept ans après la matérialisation de son projet, la business woman aux nombreuses casquettes commercialise des milliers de poupées par an et son entreprise se positionne comme la première marque de jouets en Afrique.

Aux poupées noires, se sont ajoutés des jeux éducatifs. Des puzzles pour reconstruire l’Afrique, Abidjan, la basilique Notre Dame de la Paix de Yamoussoukro. Ou encore des jeux de société et des mots fléchés pour enseigner aux tout-petits les noms des pays africains et des animaux pour enrichir leur culture générale.

Au fil des années, Naïma Dolls a réussi à s’imposer dans les rayons des grandes surfaces, avec de plus en plus de « jouets qui nous ressemblent ».

Source : CICG

Content created and supplied by: CICG (via Opera News )

Créatrice Sara Coulibaly

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires