Sign in
Download Opera News App

 

 

Situation au Mali : La France craint-elle pour l'Afrique ?

La situation actuelle au Mali donne à la France une position ambiguë qui inquiète le peuple africain.


Pour commencer, il faut souligner que la France, cette puissance coloniale, est un partenaire historique de la majorité des États africains. Dans un soucis de protéger ces différents partenariats, elle a un devoir moral de participer aussi à assurer la sécurité de ces pays. Et c'est ce qu'elle a toujours fait. C'est dans l'objectif d'assurer la sécurité de ses amis africains qu'elle a promptement répondu à l'appel lorsque les pays du Sahel se sont trouvés face au problème du terrorisme. Cette puissance coloniale n'a pas hésité à envoyer ses soldats accompagnés de lourds assessoires militaires pour mettre en déroute ses bandits de grand chemin. La force barkhane en est la parfaite illustration. Il faut rappeler que l'opération barkhane a été lancé le 1er août 2014 par la France en remplacement à l'opération serval et épervier. Une armée de centaines de combattants français aux côtés des pays du Sahel pour combattre le groupe salafistes affilié au sauvage et éphémère état islamique. Et c'est à saluer car en Afrique, l'une des qualités les plus respectées et respectables est de savoir être reconnaissant à son bienfaiteur, peu importe la qualité ou la quantité du bien ou du service. Un bienfait est un bienfait et mérite un minimum de gratitude à l'égard de celui qui l'accomplit. Et ça, je crois que tout bon africain le sait très bien autant que moi. C'est pourquoi je peux joindre ma voix à celles des jeunes africains pour dire merci à la France. Cependant, le problème est que cette peste diabolique n'a pas encore fini de sévir. Les pays voisins craignent que ce scénario puisse s'étendre sur leur territoire car les djihadistes continuent de terroriser chaque jour les familles et endeuillent des milliers de personnes. Ils progressent chaque jour. Des jours et des nuits on enregistre d'énormes dégâts matériels suivis malheureusement de nombreuses pertes en vies humaines. Les enfants, les femmes, les hommes et même les vieillards. Les terroristes n'épargnent personne. Ils ne font pas d'exception. Ils massacrent toutes personnes susceptibles de ne pas partager leur religion et leur point de vue. Ils veulent que tout le monde réfléchissent comme eux. Ce qui paraît totalement illusoire. Les comportements médiévaux sont inacceptables aujourd'hui. L'époque où on pouvait massacrer, sans crainte, tous ceux qui sont différents de nous, tous ceux qui ne font pas comme nous, tous ceux qui ne partagent pas la même religion, la même langue ou la même vision que nous, est révolue. Le monde a évolué et les mentalités avec lui. Les hommes sont passés de l'état sauvage à un état civilisé. Il y a désormais des règles et des lois qui régissent nos sociétés que tout le monde se doit de respecter. Dans ce 21ème siècle chacun aspire à la liberté et à la justice. Liberté d'expression, liberté de religion, liberté d'opinion, égalité des peuples... Etc

Ce n'est donc pas quelques fous rassemblés qui peuvent se permettre de menacer ou changer ces principes. C'est simplement impossible.

Au Sahel, des familles se déplacent chaque jour pour échapper à ses fous de Dieu. Ils procèdent à des enlèvements et aussi à des exterminations systématiques de ses pauvres gens. Ils procédent à la dépossession des pauvres paysans de leurs bétails et les livrent ainsi à une pauvreté infernale. Au Sahel c'est des pleurs et des grincements de dents.

Malgré la présence des troupes de la MINUSMA ( Mission multidimensionnelle intégrée des Nations unies pour la stabilisation du Mali ) et de la force française barkhane aux côtés des forces armées, les djihadistes semblent gagner du terrains. On se réveille chaque matin avec des nouvelles désagréables. Les attentats par-ci, les exploisions des voitures piégées des forces de l'ordre par-là. On assiste à des morts dont les corps sont totalement calcinés par les bombes ou des explosifs artisanaux fabriqués parfois par ces voyous eux-mêmes. 

La douleur est profonde et les Etats du Sahel semblent s'enliser dans ce gouffre d'horreur. La jeunesse africaine, touchée par cette situation a commencé à crier leur ras le bol contre l'incapacité criarde de cette France de venir à bout du terrorisme sur leurs territoires. C'est certainement les cris de cœur de cette jeunesse assoiffée de liberté et de paix qui a poussé le jeune président malien Assimi Goïta à prendre une décision ferme concernant la diversification des partenaires militaires en vue de mener à bien la lutte contre les terroristes. Son choix s'est porté sur la Russie de Vladimir Poutine. Et c'est le groupe paramilitaire Wagner qui a été sollicité. Ce qui n'a pas été du goût des autorités françaises. Ce changement brusque du Président malien a enflammé la colère du Président Emanuel Macron. Il remue actuellement ciel et terre pour empêcher cette décision. Mais pourquoi ces vociférations ambiguës de la métropole contre un peuple qui veut sortir d'un calvaire imposé par des forces maléfiques ?

Que craint réellement la France ?

A-t-elle peur d'une relation avec la Russie qui pourrait se tourner au vinaigre ?

La Russie n'a-t-elle pas sauvé le pouvoir de Bachar el-Assad en Syrie ?

Lui qui était pourtant déjà près du gouffre. N'eût été l'intervention spectaculaire du grand frère russe, on le sait tous, cet homme serait déjà en train de se reposer dans un sépulcre auprès de ses ancêtres. Cette même Russie n'est-t-elle pas aussi en train de mater ses terroristes en Centrafrique ?

Un pays qui était pourtant sur le point de l'effondrement. Le groupe Wagner a pu là où les français on lamentablement échoué. Si d'autres l'ont fait et ont pu récupérer la majeure partie de leur territoire et ainsi sauvé leurs peuples. Alors pourquoi la France crie-t-elle au scandale ?

Pourquoi le Mali ne mérite pas aussi cette tranquillité tant recherchée ?

Autant de questions.

Si ces différentes questions vous intéressent aussi, alors donnez votre point de vue sur cette attitude des autorités françaises vis à vis du Président malien Assimi Goïta.

LION KOFFI

Content created and supplied by: LION KOFFI (via Opera News )

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires