Sign in
Download Opera News App

 

 

A 8 ans, il parle 8 langues et est considéré comme l'homme le plus intelligent du monde

Nous avons tous, durant notre vie, entendu parlé des hommes intelligents qui ont marqués les esprits notamment Albert Einstein, Isaac Newton, Thomas Edison, Nicolas tesla etc.

Cependant un homme à surpasser en intelligence tout ces hommes que vous connaissez. Un homme dont l'intelligence n'avez jamais été perçu auparavant, il s'agit de William James Sidis.

WILLIAMS Sidis est né le 1 er avril 1898 à New York de parents juifs. Pour son père, Boris Sidis (psychiatre et psychologue diplômé d'havard) l'école de masse n'est pas adapté aux enfants et peut être une perte de temps, il décide par conséquent de s'occuper lui même de l'éducation de son fils, William.

En effet à l'âge de 1ans et demi William parvient a lire le journal du New York times, il apprend le latin à 2 ans et lit des textes difficiles comme ceux d'homere.

A l'école primaire, il se sent seul et recroquevillé sur lui même, il a peu d'amis vu que ces seules interactions consistait à instruire ces camarades sur les orbites planètaires, ceux le rejettais. 6 semaines lui sont nécessaires pour parcourir tout le programme du lycée et son père l'en retire finalement. Son père critique les autorités scolaires pour leur <<bourrage de crâne, les méthodes d'apprentissage par cœur qui, affirme t'il, ont tendance à la dégénérescence nerveuse et à la dépression >>.

A 7 ans, il réussi un examen sur l'anatomie.

A l'âge de 8 ans il s'exprime facilement en 8 langues dont le français, le russe, l'allemand, le grec, le turc, le latin, le grec, l'hébreu et l'arménien. Il invente un langage à 8ans qu'il nomma le vendergood et réussi l'examen d'entrée à Havard, mais son jeune âge l'empêche d'y entrer c'est à 11 ans qu'il rentre à Havard. Il est diplômé à l'âge de 15 ans avec mention, en 1914. Il a un QI égal à 260.

Très peu doué pour les relations sociales et pas attiré par la sexualité, il est vu comme un excentrique, au pire comme un phénomène de foire. Son père présente Sidis comme un exemple en soulignant que << à l'âge de 12 ans, William avais une bonne compréhension de philologie comparée et de la Mythologie et il est bien versé dans la logique, l'histoire américaine et à une vision générale de notre politique et précise de notre constitution >>.

Sa vie après havard est une suite de malheur. Il abandonne les mathématiques pour se tourner vers des études de droit qu'il abandonne par la suite, il enseigne à havard mais est humilié par ses élèves qui se moque de ses maladresses et de sa difficulté en matière de communication. Encensé par la presse durant son enfance pour ses qualités d'enfants prodige. Il fait par la suite l'objet de railleries et d'humiliations, portant sur le fait qu'il n'utilise pas son génie. Il poursuit le new York times pour diffamation mais perd le procès. Il meurt en 1944, d'hémorragie intra cérébrale.

Abonnez vous, pour plus de publication. Merci

Content created and supplied by: IsaacMeister (via Opera News )

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires