Sign in
Download Opera News App

 

 

Haïti : non pas pour un coup d'état, voici quel serait le motif de l'assassinat du président

Le président haïtien Jovenel Moïse a été tué par balles dans la nuit du mardi 06 au mercredi 07 juin par des assaillants non identifiés. La première dame gravement blessée par balles dans l'attaque a été transporté d'urgence au États-Unis, là où elle reçoit actuellement des soins. Pour le moment, le pays est (l'on peut dire) dirigé par le premier ministre qui assure l'intérim. Ce dernier a d'ailleurs assuré ce mercredi 07 juillet que la situation actuelle du pays était sous contrôle ce qui explique donc que l'assassinat du président n'est pas lié à un coup d'état. Quelle serait alors le motif de l'assassinat du président haïtien ?

D'abord, il faut noter que ce meutre intervient au moment où le pays est gangrené par la violence et l'instabilité politique. Accusé d'inaction, le président a été confronté à une vive défiance d'une bonne partie de la population haïtienne et de ses rivaux politique. Depuis février dernier l'opposition ne reconnaissait plus Jovenel Moïse comme légitime au poste de président et réclamait son départ, cependant le président quant à lui jugeait qu'il lui restait un an supplémentaire, jugement que certaines figures de l'opposition ne voyaient pas d'un bon œil. Le 07 février dernier, le gouvernement de l'époque avait d'ailleurs annoncé l'arrestation de 23 personnes qui avaient selon le gouvernement l'intention d'assassiner le président.

Ensuite l'impasse politique dans laquelle se trouvait le pays avec l'obstination du président de se maintenir au pouvoir et de maintenir un calendrier électoral alors qu'aucune des conditions n'étaient réunies n'a fait qu'accélérer et instrumentaliser la violence, une violence généralisée.

Une violence des affrontements entre les gangs depuis début juillet avait fait l'objet d'une soixantaine d'assassinats. Cette violence des gangs armés qui serait liée au pouvoir tout spécifiquement la classe gouvernante, une violence qui viserait à s'assurer le contrôle des quartiers populaires dans la capitale haïtienne afin de s'assurer le vote en vue des prochaines élections.

Malgré les menaces grandissantes, Jovenel Moïse n'entendait pas se retirer. << je ne laisserai pas le pays aux mains des gangs armés et de trafiquants de drogue causant des troubles dans le pays. Ils recrutent des fugitifs internationaux et complotent pour assassiner le président >> a t-il martelé, répondant ainsi à ses détracteurs qui selon lui en voulaient à sa vie. À en croire les propos tenus de son vivant, l'assassinat du président s'expliquerait-il alors par son refus de se retirer du pouvoir ?

Life24

Content created and supplied by: Life24 (via Opera News )

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires