Sign in
Download Opera News App

 

 

Dialogue national : Adama Bictogo, ce houphouétiste qui s'éloigne des idéaux de « son père »

Le Rhdp, parti au pouvoir a tenu une conférence de presse ce lundi 12 juillet 2021.

Le directeur exécutif du Rhdp, Adama Bictogo a lancé des piques à l’ex-président Laurent Gbagbo et rejeté les propositions d’Henri Konan Bédié. Cela fait suite aux déclarations de Laurent Gbagbo et Henri Konan Bédié à Daoukro. Une déclaration du directeur exécutif du RHDP a retenu notre attention. « La Côte d’Ivoire n’a pas besoin d’un dialogue national », a lancé Adama Bictogo. Plusieurs interrogations naissent de cette affirmation. Adama Bictogo est-il véritablement un houphouétiste? A t-il véritablement suivi les enseignements du père Félix Houphouët-Boigny? Ce cadre du RHDP en refusant un dialogue s'éloigne des idéologies du «père».

« Le dialogue est l’arme des forts et non des faibles, c’est l’arme de ceux qui font passer leurs problèmes généraux, avant les problèmes particuliers, avant les questions d’amour propre », déclarait Félix Houphouët-Boigny, en 1970. Et d’ajouter « Dans la recherche de la paix, de la vraie paix, de la paix juste et durable, on ne doit hésiter un seul instant, à recourir avec obstination au dialogue ». Comme le disait Félix Houphouët-Boigny, le dialogue est l’arme des forts, Adama Bictogo veut-il se comporter comme un faible? Cette déclaration d’Adama Bictogo prend le contre-pied des affirmations du président de son parti, Alassane Ouattara. « Les événements récents nous rappellent également que la paix et la cohésion ne sont jamais acquises de manière définitive (...). Pour cela, il faut renouer avec les valeurs léguées par le père de la Nation, le président Felix Houphouët-Boigny qui fondent notre beau pays vers le développement, des valeurs de paix, d’hospitalité, de dialogue, d’union, de discipline et de travail », a avancé le président Alassane Ouattara, le 14 décembre 2020, lors de sa prestation de serment. Pour ce disciple et seul premier ministre du père fondateur, le mot «dialogue» est encore lâché, démontrant ainsi l’importance de cette notion.

Le Rhdp dirigé par Alassane Ouattara utilise t-il l’houphouétisme comme une propagande ? Feigne t-il de jouer avec la notion du dialogue, lorsque cela les arrange? Dans les différentes crises que la Cote d’Ivoire a connues, le dialogue a permis d’apaiser les tensions. Le dialogue conduit par l’ex-premier ministre Hamed Bakayoko a permis la participation de tous les acteurs aux législatives. Le directeur exécutif, Adama Bictogo en refusant le dialogue se contredit très souvent dans ses déclarations. En témoigne son intervention à l’émission « l’invité Afrique» de RFI. « La liberté provisoire du président Affi s’inscrit dans le dialogue politique, la remise du passeport au président Gbagbo s’inscrit dans cette décrispation, meme si ceci s’est fait avant le dialogue politique, ce sont des composantes du dialogue politique », a t-il indiqué. Toutes ces actions du pouvoir dans le cadre du dialogue ont permis de faire baisser les tensions. Les acteurs politiques à savoir Henri Konan Bédié, Alassane Ouattara, Laurent Gbagbo, Soro Guillaume, Charles Blé Goudé doivent s’inscrire dans un dialogue qui permettra une réconciliation vraie et sincère. Les mots «dialogue» et houphouétisme ne doivent plus être un marchandage politique, ou une propagande politique mais des mots qui ont tout leurs sens dans le quotidien des ivoiriens.

 

N’Dri Koffi 

 

Content created and supplied by: N'DRI (via Opera News )

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires