Sign in
Download Opera News App

 

 

BAC 2021: des candidats et parents d'élèves rapportent des cas de corruption des examinateurs

Les oraux du baccalauréat 2021 se déroulent depuis le mardi 29 juin dernier. Pour les deux premiers jours, nous avons sillonné quelques centres d'examens, notamment dans le sud d'Abidjan, pour nous enquérir du bon déroulement des épreuves. Cette tournée nous a permis de savoir que la corruption règne en maître dans des centres. En effet, nous avons surpris des élèves ayant terminé leurs épreuves se raconter la somme remis à leurs examinateurs respectifs, en dehors de leur centre. Discrètement, nous avons interrogé certains d'entre eux qui n'ont pas fait de difficulté à s'exprimer sur les faits.

"Dès que je me suis assis, le professeur m'a dit de faire vite qu'il n'y a pas de temps à perdre. J'avais déjà apprêté mes 5000f donc je lui ai remis en même temps. Il m'a ensuite posé une question et il m'a dit c'est bon que je pouvais partir", a raconté l'un d'entre eux.

Cette version est confirmée par un autre: "Moi quand je suis arrivé, le professeur m'a parlé en code. Il m'a dit mon petit il faut parler français on va quitter ici. J'ai compris et je lui ai glissé 2000f."

Un troisième élève que nous avons interrogé nous a révélé que "plus tu donnes une somme élevée, plus ta note augmente". Deux parents d'élèves venus chercher leurs enfants ont déploré cette pratique qui s'impose à eux.

"Mon fils n'a pas pu passer le premier jour. Il m'a raconté que ses amis ont donné de l'argent pour avoir de bonnes notes. Je ne voulais pas donner au départ. Mais finalement je n'ai pas pu m'empêcher pour ne pas le pénaliser au cas où il tombe sur un examinateur qui lui exige une somme. C'est terrible ce qui se passe mais on n'a pas le choix", se désole l'un des deux. " Nos enfants bossent, mais on ne veut pas les voir échouer pour une question de 2000f ou 5000f. Si nous nous plaignons, nous craignons que nos enfants en paient le prix au niveau des notes. C'est vous les journalistes qui devrez nous aider à dénoncer"; estime l'autre.

Au regard de ces révélations, nous avons joint un enseignant qui a requis l'anonymat comme les précédents intervenants, pour en savoir plus sur ce qui leur est reproché. A l'en croire, la pratique est réelle, mais elle est imputable à des brebis galeuses.

"Vous savez, dans chaque corps il y a des brebis galeuses. Cette année, le ministère (de l'Education et de l'Alphabétisation, Ndlr) a écarté des enseignants du privé qu'on considère comme plus corruptibles en raison de leur situation salariale précaire. Mais cela n'a pas suffit. Il y a encore d'autres brebis galeuses qui jettent l'opprobre sur toute la corporation.", a-t-il clarifié.

Content created and supplied by: Pierre_Ephèse (via Opera News )

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires