Sign in
Download Opera News App

 

 

Ahoussou Jeannot : «AGC était le miroir dans lequel nous souhaitions tous nous retrouver»

Dans le cadre des activités commémoratives en hommage au Premier Ministre Amadou Gon Coulibaly, une cérémonie s’est déroulée le mercredi 6 juillet 2022 à la Fondation Félix Houphouët Boigny de Yamoussoukro en Présence du Sénat. Dans un discours émouvant, Jeannot Ahoussou Kouadio a rendu un vibrant hommage à un grand homme qui était pour ses parents, amis, connaissances et collaborateurs, le miroir dans lequel tout le monde souhaitait se retrouver et se reconnaître. Ci-dessous, l’intégralité du discours du Président Jeannot Ahoussou Kouadio.

 

 Monsieur le Ministre du Commerce, de l’Industrie et de la Promotion des PME ; Monsieur le Ministre de la Promotion de la Jeunesse, de l'Insertion Professionnelle et du Service Civique ; Président du Conseil d’Administration de l’Institut de Formation Politique – Amadou Gon Coulibaly ; Monsieur le Ministre, Gouverneur du District Autonome de Yamoussoukro ; Mesdames et Messieurs ;

Je voudrais vous adresser mes sincères remerciements pour l’honneur que vous me faite en m’invitant à prendre part aux activités commémoratives en hommage au Premier Ministre Amadou Gon Coulibaly.

Mon propos s’articulera autour des trois points suivants :

Mes remerciements au Président Alassane Ouattara et à son épouse, Madame Dominique OUATTARA ; Mon message axé sur l’homme : AGC : Incarnation de la Côte d’Ivoire au travail ; Mon appel direct à AGC depuis l’au-delà.

Mesdames et Messieurs,

Au moment où nous commémorons l’an 2 du rappel à Dieu de mon ami, de mon complice, de mon frère, de mon compagnon de combats et de victoires politiques, je voudrais réserver mes premiers mots à Son Excellence, Monsieur Alassane OUATTARA et à Son épouse, Madame Dominique OUATTARA, pour avoir su détecter très tôt les immenses talents enfouis dans le jeune Amadou Gon à qui ils auront tout donné : leur affection familiale, leur accompagnement professionnel, leur parrainage politique, leur inestimable protection, leur encadrement et leur discipline qui ont contribué à façonner et faire d’Amadou Gon, l’homme exceptionnel et multidimensionnel que nous avons connu et aimé, et que nous regrettons tous. Je voudrais également adresser mes sincères gratitudes aux hommes et aux femmes, disciples de la philosophie de vie d’Amadou Gon. Vous tous qui avez été façonnés par ses mains bienfaitrices. Vous qui avez compris que le souvenir est le parfum de l’âme. Vous qui dès la survenue du décès avez pris le pari de redoubler d’ardeur pour donner vie à ce bel institut de formation politique qui rend Amadou Gon, éternel car comme disait Victor Hugo, « le souvenir, c’est la présence invisible ». Je voudrais enfin adresser ma profonde reconnaissance à tous ces professionnels des médias, politologues, Hommes de lettres, Hommes des arts et de la culture, célébrités et anonymes qui contribuent chaque jour, par leurs écrits, leurs témoignages, leurs créations, à révéler au monde entier des pans de la vie et du combat politique et social de Amadou Gon Coulibaly pour le bonheur de ses concitoyens.

Mesdames et Messieurs,

Amadou Gon Coulibaly, tel un orfèvre, aimait le travail bien fait, l’ordre et la discipline. Ses plus proches collaborateurs ont tous été marqué dans leur esprit et dans leur âme car lui, il savait façonner à chaud comme à froid. Il savait marteler avec obstination, passion mais toujours avec amour pour faire sortir de l’autre le meilleur de lui-même. Nous savons tous que quand un disciple de mon frère parle, son discours est ponctué par la conjonction « donc » qui est la face visible du souci de concision, de précision et d’exactitude qui l’ont toujours animé et qu’il a su vous transmettre. De la race des bâtisseurs de nations, Amadou Gon Coulibaly ne trouvait son équilibre que dans le travail et son baromètre était le degré de satisfaction de son mentor, le Président Alassane OUATTARA. Je garde encore en mémoire, aujourd’hui, le souvenir du puissant message, véritable profession de foi, qu’il a livré à sa descente d’avion le 02 juillet 2020 m’envahir encore aujourd’hui, tant ce jour-là, j’ai redécouvert l’immensité de l’homme. Il était l’incarnation même de l’intelligence, du courage politique, de l’abnégation au travail, du disciple fidèle et loyal, de l’homme de confiance, du collaborateur dévoué et distingué, du chef de fil attentionné, aimant et rigoureux, du père, du frère, du cousin qui en imposait. Amadou Gon Coulibaly était de la famille, de notre famille. Il a été pour beaucoup d’entre nous le miroir dans lequel nous souhaitions nous retrouver et nous reconnaître.

Mesdames et Messieurs,

Nous pouvons tous ici réunis témoigner la main sur le cœur que Amadou Gon Coulibaly a été, sous l’autorité du Président Alassane OUATTARA, l’une des principales chevilles ouvrières de la politique de développement social inclusif, voulu par Monsieur le Président de la République. Sous sa conduite opérationnelle, le Programme Social du Gouvernement a eu pour objectif de faire en sorte que la programmation, l’exécution, le résultat et la redevabilité vis-à-vis des populations soient plus renforcés. Avec lui, le Gouvernement ivoirien a su traduire en action concrète la volonté politique et l’ambition du Président de la République pour une Côte d’Ivoire restaurée, reconstruite, prospère, compétitive, soucieuse du bien-être de ses populations, promotrice et protectrice des valeurs que sont l’Union, la Discipline et le Travail. Sous sa vigilance, notre pays est devenu un grand chantier multisectoriel à ciel ouvert dans les secteurs de la Santé, de la protection sociale, de l’éducation, de la sécurité, de la renaissance des infrastructures économiques, de l’accès aux biens de première nécessité, de l’emploi, de l’autonomisation des jeunes et des femmes et du bien-être en milieu rural. Avec Amadou Gon Coulibaly, la rigueur, la quête des valeurs et le goût de l’effort ont été replacés au centre de la gouvernance de la chose publique. Ardent travailleur, il était de tous les combats et sur tous les fronts aussi bien au plan national qu’international. Il a su des années durant transmettre son engagement et son souhait de toujours aller plus loin et plus vite à ses collaborateurs qui sont tous devenus au fil du temps des bulldozers qui ne rechignent jamais devant l’immensité des tâches à accomplir. Je crois que les défis à relever, plus ils étaient grands, plus ils généraient de l’entrain chez eux. Avec lui, je voudrais aujourd’hui rendre hommage à tous les membres de ses gouvernements successifs et plus particulièrement aux membres de son cabinet ; les chevilles ouvrières de son action multiforme au service de notre pays et de ses valeureuses populations pour leur inestimable contribution à la consolidation de l’image de marque du Premier Ministre exceptionnel qu’il a été pour notre pays.

Mesdames et Messieurs,

Enfin, pour terminer, qu’il me soit maintenant permis de m’adresser directement à mon frère et compagnon de victoire. Aujourd’hui devenu esprit, je voudrais te demander, depuis la félicité céleste de bien vouloir nous aider à veiller sur ta Côte d’Ivoire que tu as tant aimé au point de sacrifier ta santé, pour son bonheur et sa restauration. Je voudrais te demander de nous aider à encadrer, assister et accompagner tes milliers de disciples qui continuent de chercher de nouveaux repères après le désarroi et le vide que ton départ soudain et prématuré a laissé. De là où tu te trouves, merci d’intercéder pour la consolidation de l’amour vrai entre les disciples anciens et nouveaux du Président Alassane OUATTARA pour que le vrai vivre ensemble se renforce chaque jour d’avantage, pour donner tout son sens à la Côte d’Ivoire solidaire que tu nous promettais de construire après ton élection en qualité de Président de la République. Frère, compagnon de victoire, que ton esprit continue de nous visiter pour nous transmettre la force et l’intelligence nécessaire à la consolidation de notre unité et de notre cohésion au sein du RHDP et autour du notre leader, de notre mentor, de notre guide le Président Alassane OUATTARA.

C’est sur cette espérance que je souhaite une bonne célébration commémorative à toutes et à tous.

Je vous remercie !

Jeannot AHOUSSOU-KOUADIO

Président du Sénat

Content created and supplied by: Eugy_Yobouet (via Opera News )

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires