Sign in
Download Opera News App

 

 

Chez nous pays: découvrez les alliances inter-ethniques en Côte d'Ivoire

Si notre pays la Côte d’Ivoire est connu pour son hospitalité, la chaleur de ses fils et filles, la bonne humeur entre compatriotes, c’est aussi grâce aux alliances interethniques contractées par nos ancêtres avec lesquels certains d’entre nous jouent à merveille.

Les alliances inter-ethniques représentent en quelque sorte un Pacte de non-agression entre des peuples. Au delà de la non-agression, ce pacte autorise les groupes ethniques à plaisanter entre eux. Les limites sont repoussées, l’un des groupes peut lancer des invectives ou même des offenses sans risque de se voir agresser par l’autre groupe.

Qui est l’esclave ? Qui est le chef ?

Personne ne montre son village de la main gauche. Dans certaines alliances, il y a un peuple qui est supérieur à l’autre selon l’histoire qui a engendré l’alliance. Mais avec le temps, la mémoire collective a presque mis sous éteignoir ce volet. Devient chef de l’autre, celui qui sait manier le verbe et infliger des moqueries et brimades.

En guise d’illustration, prenons le cas des Niaboua et des Bakoué. Lors des cérémonies funéraires d’un chef de village niaboua (Béliéguhé, à 21 km d’Issia), un bakoué a fait interrompre la cérémonie. Il a obligé “ses esclaves” niaboua à lui trouver 5.000 FCFA en pièces de 5 FCFA en plus d’une bouteille de gin. Les villageois sont rentrés là où ils devaient, et lui ont trouvé comme exigé la somme de 5.000 FCFA en monnaie de 5 FCFA.

Pareilles scènes, il y en a partout à travers le pays et malgré l’urbanisme, les métropoles, les alliances résistent au temps. On citera par exemple le cas du peulh qui tient un kiosque dans un quartier d’Adjamé. Un yacouba du même quartier que lui y mange presque tous les soirs et paye comme bon lui semble, juste parce que selon l’histoire, les peulhs seraient les esclaves des yacouba.

Les alliances inter-ethniques permettent toutes sortes de moqueries, d’invectives mais empêche la violence par-dessus tout entre les peuples alliés. D’ailleurs, elle appelle à porter assistance au peuple allié en cas d’attaque extérieure, de famine ou de crise sanitaire.

 Découvrons ensemble les différentes alliances qui existent entre les peuples de Côte d’Ivoire:


ABBEY: Dida, Abouré, Abidji, M’Batto

ABIDJI: Adjoukrou, Abbey, Dida, M’Batto

ABOURÉ: Appolo, Ébrié, Abbey, Attié

ABRON: Koulango, Agni, Baoulé, Senoufo, Dioula, lobi, Ashanti (*)

ADJOUKROU: Ahizi, Abidji

AGNI: Baoulé, Abron, Attié, Ano

AHIZI: Adjoukrou, Alladian

ALLADIAN: Ahizi, Adjoukrou

ANO: Agni, Baoulé, Godê, Senoufo, Koyaka, Djimini

APPOLO: Abouré, Ehotilé, Fanti (*)

ATTIÉ: Dida, Agni, Abouré, M’Batto, Bakoué, Kroumen

BAKOUÉ: Niaboua, Attié, Bété

BAOULÉ: Agni, Ano, Abron, Godê

BÉTÉ: Dida, Niaboua, Bakoué, Kroumen, Gagou, Kouzié, Neyo

DIDA: Attié, Abbey, Godié, Bété, Adjoukrou, Abidji, Kroumen, Alladian, Godê

DIOULA: Abron

DJAMALA: Gouro, Yacouba, Godê

EBRIÉ: Abouré, Adjoukrou, Alladian, Ahizi

EHOTILÉ: Abouré

GAGOU: Yacouba, Gouro, Bété

GODÊ: Baoulé, Ano, Djamala, Dida, Koyaka, Tagbana

GODIÉ: Dida

GOURO: Senoufo, Yacouba, Guéré, Tagbana, Gaou, Djini, Djamala, Peulh (*)

GUÉRÉ: Wobê, Senoufo, Gouro

KOULANGO: Abron, Lobi, Senoufo, Koyaka

KOUZIÉ: Bété

KOYAKA: Senoufo, Lobi, Djimini, Koulango, Tagbana, Ano, Godê

KROUMEN: Bété, Attié, Dida

LOBI: Senoufo, Yacouba, Koulango, Koyaka

M’BATTO: Attié, Abbey, Abidji

MAHOUKA: Senoufo

NEYO: Bété, Dida

NIABOUA: Bakoué, Bété

SENOUFO: Koyaka, Yacouba, Gouro, Lobi, Mahouka, Abron, Guéré, Ano

TAGBANA: Koyaka, Gouro, Yacouba, Godê

WOBÊ: Guéré, Gouro, Senoufo

YACOUBA: Gouro, Gagou, Djamala, Tagbana, Lobi, Peulh(*)

(*) Peuples de pays limitrophes. Peulhs de la Guinée, Ashanti et Fanti du Ghana.

La Côte d’Ivoire compte plus de 60 ethnies. Il existe d’autres alliances mais nous ne pouvons pas tous les énumérer. Vous avez ici les alliances entre les principaux groupes ethniques.

C’est sûr qu’après avoir lu ceci, les uns vont martyriser leurs amis au quartier, d’autres vont payer leur spaghetti à 100 FCFA chez Diallo, certaines vont se faire tresser sans payer un rond au marché, en tout cas, pour ceux qui sauront bien jouer avec leurs alliances ethniques.


Content created and supplied by: AFRIQUE-REALITES (via Opera News )

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires