Opera News

Opera News App

Côte d'Ivoire : la ville de Daloa subit une métamorphose totale

BusinessActuality
By BusinessActuality | self meida writer
Published 11 days ago - 3476 views

Aller et retour Abidjan à Daloa et ce que j’ai vu en route et dans la ville de Daloa, mon carnet de voyage. La ville de Daloa subit une métamorphose totale.

Partis d’Abidjan aux environs de 13h, le mercredi 10 février 21, cela faisait plus de 15 ans, je n’avais pas emprunté ce parcours. En dehors donc des bruits des klaxons et de quelques indisciplinés de chauffeurs sur l’autoroute du nord, nous avons enjambé, quelques nids de poule pour faire freiner, la vitesse des voitures sur cette grande route dégagée. D’Abidjan, nous avons constaté la disparition du fameux corridor de Yopougon qui créait la hantise autrefois pendant la guerre, mais des traces existent encore, qui me font rappeler ces vieux souvenirs.

A quelques kilomètres de la capitale économique ivoirienne, nous trouvons un péage, pour les voitures, c’est 1200 frs, environ 1.83 euros et les gros camion et cars de transport de personnes, 2200frs soit 3.35 euros. A peine, nous pensons pouvoir finir avec ces péages que voici un autre qui s’offre à nous, le même tarif.

A ma grande surprise, je ne retrouve plus la ville de Toumodi, Yamoussoukro, Bouaflé et je demande au chauffeur, il me dit que le prolongement de l’autoroute s’est démarqué de ces villes pour éviter les accidents à répétition.

La nuit a commencé à tomber et sur la route, nous dépassions beaucoup de camions qui transportent des engins lourds, des machines, des matériels de construction des grands travaux.

Nous arrivons à Daloa. Ma femme qui est née à Balouzon, banlieue de la ville de Daloa, ne reconnait plus sa cour familiale, en bordure la de route parce que la route principale qui traverse le centre-ville, est en pleins travaux qui dégage une poussière rougeâtre et la ville est en mouvements, en chantiers. La maison familiale de madame a subi des transformations et une grande partie a été ravagée par l’étendue de la nouvelle voirie.

Il était environ 19h. Nous rentrons dans la cour familiale, parce que nous y étions pour les obsèques de la mère de ma Yohou. Nous cherchâmes un hôtel pour nous loger et en ville, un nouvel hôtel flambant neuf avec toutes les commodités, nous reçoit.

Le matin, perchés au sommet de cet hôtel pour notre petit déjeuner, un constat frappe à ma vue, la propriété des taxi verts. A Daloa, les taxis sont de couleur verte et la plupart, sont bien entretenus, même eux aussi, ne font que klaxonner à tout vent.

La ville de Daloa, capitale du Haut Sassandra, va connaitre, une nouvelle toilette et aura un nouveau visage, avec les travaux qui s’y déroulent.

Le palais de justice va être délocalisé et il sera en bordure de la route, la nouvelle. Pour ceux qui n’y ont pas mis les pieds depuis un certain moment, quand les travaux finiront, ils y seront étrangers, comme Yohou qui n’y avait pas mis les pieds depuis plus de 15 ans, je pense au doyen Liadé Gnazégbo, cadre de cette localité, qui réside à Paris.

Le voyage va prendre fin, quand juste après l’inhumation de ma belle-mère, le samedi 13 février 21, vers 13h, nous enfourchâmes dans notre voiture pour le retour et sur la route, nous n’avons pas manqué de nous approvisionner en vivres.

                                                           Joël ETTIEN

Content created and supplied by: BusinessActuality (via Opera News )

Tags:      

Opera News is a free to use platform and the views and opinions expressed herein are solely those of the author and do not represent, reflect or express the views of Opera News. Any/all written content and images displayed are provided by the blogger/author, appear herein as submitted by the blogger/author and are unedited by Opera News. Opera News does not consent to nor does it condone the posting of any content that violates the rights (including the copyrights) of any third party, nor content that may malign, inter alia, any religion, ethnic group, organization, gender, company, or individual. Opera News furthermore does not condone the use of our platform for the purposes encouraging/endorsing hate speech, violation of human rights and/or utterances of a defamatory nature. If the content contained herein violates any of your rights, including those of copyright, and/or violates any the above mentioned factors, you are requested to immediately notify us using via the following email address operanews-external(at)opera.com and/or report the article using the available reporting functionality built into our Platform

VOUS AIMEREZ

COMMENTAIRES

Voir tous les commentaires