Sign in
Download Opera News App

 

 

Election à la FITKD : Honoré Guié choisi pour diriger la commission électorale

Honoré Guié, Wolber Suzanne et Brou Koua sont les trois personnalités qui auront à charge de conduire la nouvelle élection du président de la Fédération ivoirienne de Taekwondo. Après leur désignation qui a eu lieu le jeudi 04 août dernier, conduit par le président Honoré Koffi Guié, le trio est allé présenter l’équipe au ministre des sports, Paulin Danho le mardi 09 août en insistant sur le rôle assigné à la commission électorale. Selon Honoré Guié, « Nos missions sont de fixer la date de l’élection et convoquer le corps électoral de la FITKD, établir la liste électorale et lancer les appels à candidature, les recevoir, examiner l’éligibilité des candidats et arrêter la liste des candidats retenus. Et ce n’est pas tout. Puisque nous devons décider des dates d’ouverture et de clôture de la campagne électorale, confectionner les bulletins de vote, organiser matériellement le scrutin et proclamer les résultats ».

Pour sa part, le Ministre des Sports a félicité le président ainsi que les autres membres de la Commission électorale en les exhortant à travailler selon les normes exigées par l’AFTU. « Je vous demande de travailler dans le délai de trois mois qui vous a été imparti par l’AFTU afin qu’au sortir des élections, tous les Taekwondoins, dans l’union et la discipline, puissent préparer les échéances de Paris 2024 », a indiqué Danho Paulin.

Me Jean-Marc Yacé (président de la FITKD): «Unis, nous serons plus forts »

L’élection de Jean-Marc Yacé à la tête de la FITKD en octobre 2021 est contestée par ses adversaires. Lors de cette élection, sept candidats étaient en lice : le Grand maître Patrice Remarck, Me Alain Zunon, Appolos Johnson Lelou, Ibrahima Soumahoro, Amadou Kéita et Tahirou Bathily. Face donc à cette crise qui couvait, le ministre des sports, Paulin Danho a recouru à la ork Taekwondo afin qu’une issue favorable soit trouvée dans l’intérêt générale du Taekwondo ivoirien. C’est donc fort de cela, que la World Taewondo a exigé la reprise de l’élection. 

Il faut rappeler que celui qui a à charge de présider la commission électorale, Honoré Guié, n’est pas un novice en matière d’élection. C’est un juriste rompu à la tâche. Il a montré les preuves de sa probité, son sens du devoir et son sens de la responsabilité lors de l’élection présidentielle ivoirienne d’octobre 2000 qui avait opposé le Général Robert Guei à Laurent Gbagbo. 

Elisabeth Goli

Content created and supplied by: ElisabethG (via Opera News )

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires