Sign in
Download Opera News App

 

 

Insécurité: plusieurs écoles font l'objet d'attaques répétées par de nombreux jeunes gens


Prétextant le décès du premier ministre Hamed Bakayoko, plusieurs jeunes gens s'adonnent à des attaques contre certains établissements scolaires de la ville d'Abidjan depuis un moment.


Le premier ministre ivoirien est décédé le mercredi dernier 10 mars 2021 en Allemagne des suites d'un cancer de foie en phase terminale. Si certains élèves de la commune d'Abobo ont réagi spontanément en arrêtant les cours pour se rendre à la mairie de la commune pour scander haut et fort leur maire, plusieurs autres s'adonnent à des attaques contre certaines écoles. Ces personnes qui posent ces actes de délinquances sont pour la plupart en tenue d'école et d'autre en civile.

Selon un témoin, c'est deux attaques qui ont eu lieu au collège le Mahou; vendredi dernier et avec plus de violence le lundi 15 mars 2021. La deuxième attaque du lundi à coups de pierres et d'armes blanches à fait plusieurs blessés.

EES une jeune dame dans la commune d'Abobo martèle << le vendredi, c'était le secteur Abobo Sogefiha et les établissements aux alentours. Ils sont même arrivés à l'entrée de la cité policière pour lapider tous ceux qui s'y trouvaient. Des magasins et des salons de coiffure ont été vandalisés, et tous ceux qui étaient sur leur passage n'ont pas été épargnés >> raconte telle avec colère.

Une autre mère d'élève raconte : << le lundi et ce jour mardi le groupe scolaire trayé bernard a aussi été victime de ces même élèves prétextant de la mort du premier ministre Hamed Bakayoko. ce jour ils se sont montrés plus agressifs et violents que les deux autres jours. Dans cette école, il y a des enfants de la maternelle au secondaire. les touts petits dont mes enfants ont été traumatisés. au début on pensait a un mouvement de la Fesci et après renseignements on nous apprend que non. c'est les élèves venant d'abobo qui font cela >> dit-elle toute furieuse.

Mécontents que des scènes pareilles se présentent sous le prétexte du décès du premier ministre, des parents d'élèves appellent les autorités à prendre des mesures pour circonscrire ces attaques qui n'honorent non seulement pas la mémoire du défunt mais aussi l'école nationale ivoirienne. << S'il le faut >> martèle un parent d'élève en colère, << il faut mettre les enfants en congé le temps de finir l'inhumation du premier ministre Hamed Bakayoko >>


Bema Aboubacar...

Content created and supplied by: BemaAboubacarCoulibaly (via Opera News )

Abobo

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires