Sign in
Download Opera News App

 

 

Découvrez qui est véritablement Pablo Escobar et ce qu'est devenu son zoo aux hyppopotames

Pablo Escobar, grand baron de la drogue fit de la Colombie l’épicentre de la production de la cocaïne. Né le 01 décembre 1949 à Rionegro, Antioquia, Colombie, et mort le 2 décembre 1993 à Medellín, Colombie, est un trafiquant colombien de cocaïne. À la tête du cartel de Medellín, il a été l'un des principaux barons de la drogue dans les années 1980.

Pablo Escobar dans sa vision d'étendre son commerce et le contrôle du marché de la drogue va corrompre politiciens, magistrats, fonctionnaires, une grande partie de la population jusqu’au moindre pékin, toute une ribambelle hétéroclite de complices par procuration et de porte-flingues qui se nourrissait du délabrement des institutions et des mœurs politiques du pays.

Escobar amassa une richesse incommensurable en millions de dollars, fit de son hacienda un état dans l’état, et nourrit sa mégalomanie au delà de raison. C’est ainsi que le narcotrafiquant voulut faire de son domaine une réserve africaine et importa toute une faune sauvage et notamment des hippopotames, les hippopotames d’Escobar!

Après sa chute et sa mort en 1993, son zoo fut démantelé et la plupart des animaux trouvèrent des acquéreurs, mais que nenni pour les hippopotames bien trop lourds et dangereux. 

Dans la région humide et marécageuse autour de Medellín, on ne compte maintenant pas moins de 80 de ces hippopotames amphibies, quand on sait qu’au départ Escobar n’en avait fait venir que 4 pour son zoo.

Une telle multiplication devenue une nuisance sanitaire et écologique de plus pour les autorités du pays et un casse-tête pour les vétérinaires qui réfléchissaient à la manière de réguler ces troupeaux de mammifères semi-aquatiques. Une projection démographique sur vingt ans de ces gros cochons d’eau, porte une estimation à 1500 têtes.


Source : Wukali

Content created and supplied by: LaMontagneInfo (via Opera News )

Colombie Medellín Pablo Escobar

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires