Sign in
Download Opera News App

 

 

Histoire : il y a 35 ans, un nuage de gaz mortel tuait près de 2000 personnes au Cameroun

Le jeudi 21 août 1986, dans une vallée du nord-ouest du Cameroun. Quelque 2 000 hommes, femmes et enfants sont retrouvés morts. Leurs zébus, chèvres, chiens, chats, ânes et poulets aussi ont péri en nombre. C'est le site français lemonde.fr qui relate ce fait d'une gravité extrême. Trente cinq ans après, il ne fait plus de doute que c’est bien l’explosion d’un nuage de gaz carbonique dans le lac Nyos qui est à l’origine de la catastrophe. La vallée se situe en contrebas d’un chapelet de lacs de cratère, et les rares témoins jurent avoir vu l’un d’eux, le lac Nyos, changer de couleur. Cette nuit-là, dans une région montagneuse des Grassfields, dans le nord-ouest du Cameroun, à 320 kilomètres de la capitale Yaoundé, l’explosion subite du lac Nyos, un lac de cratère perché à 1 100 mètres d’altitude, laisse échapper plus d’un kilomètre cube de gaz carbonique. Près de 2 000 personnes meurent asphyxiées dans leur sommeil, tout comme plusieurs milliers de bovins, dans un rayon de 20 kilomètres. C’est la plus grande catastrophe naturelle qu’ait connue le pays.Hébétés, les survivants affirment aussi avoir senti une insoutenable odeur d’œuf pourri. La catastrophe a mobilisé à l'époque plusieurs scientifiques du monde entier, les africains y compris. Mais en réalité, il s’agit d’un phénomène rarissime au cours duquel le gaz accumulé pendant des années dans les profondeurs de l’eau est relâché dans l’atmosphère. A titre préventif, le Cameroun a procédé à des opérations de dégazage.

Content created and supplied by: yakouser (via Opera News )

cameroun

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires