Sign in
Download Opera News App

 

 

Reportage/Yopougon Ananeraie: dans l'univers des mangeurs de chat

A Yopougon, il n'est pas du tout facile d'élever un chat soit pour l'amour qu'on a pour cet animal soit pour dissuader ou chasser les souris qui font leurs ballets nuit et jour dans les habitations. Bien évidemment, si vous résidez dans une bâtisse hyper imposante avec les normes de sécurité et d'hygiène qui vont avec, vous êtes sauvés, mais si vous habitez dans des quartiers populeux, précaires ou dans des cités où l'exiguïté côtoie la proximité, bonjour les dégâts. Un bon matin, vous chercherez votre chat en vain, car il aura déjà été tué, préparé tard dans la nuit et il repose dans le ventre d'un petit groupe de jeunes.

C'est donc pour en savoir plus sur ces individus qui ne laissent aucun chat passer sous leurs yeux que nous avons décidé d'aller à leur rencontre le Dimanche 30 Mai 2021. Il était 13 heures passées lorsque nous foulions le sol du quartier dit Ananeraie dans la commune de Yopougon plus précisément au secteur appelé « Antenne ».

 La première question que nous avons posée aux trois jeunes gens qui répondent aux initiales de SB, JL et YE est comment font-ils pour capturer les chats ?

A cette question, ils se sont tous mis à rire comme dire certainement que c'était la chose la plus facile. Lisez plutôt la réponse de SB à ce sujet « Nous procédons à travers un piège appelé “vidéo” qui est constitué d’une petite cage à l’intérieur de laquelle nous plaçons un appât de différentes sortes allant de la boite de sardines ouverte à tout autre poisson désiré par les chats. Et une fois que le félin est à l’intérieur, nous tirons la corde pour l’enfermer et le tour est joué. Ça c’est l’une des techniques.» Ensuite, c’est à JL de prendre la parole pour nous instruire sur une autre technique qui est la suivante « On remplit une petite bassine d’eau et on y jette quelques morceaux de sardine. Le chat, dans son intention de retrouver le poisson pour le manger, finira par boire une grande quantité d’eau qui le rendra groggy. »

Par la suite, nous leur avons demandé quel goût trouvent-ils dans le goût de la viande de chat au point de prendre tous ces risques avec un animal aussi dangereux qu’imprévisible. SB nous dira tout simplement ceci « Le chat a un goût incomparable. Sa chair est un peu semblable à celle du lièvre. Il faut le goûter pour savoir que c’est la meilleure des viandes qui puissent exister surtout, précise-t-il, lorsque sa viande est préparée avec du vin. » Réponse plus ou moins explicative à laquelle, le jeune YE qui semble être le plus taciturne d’entre eux ajoutera néanmoins cette anecdote « Un jour, on s’était réuni pour préparer un chat tard dans la nuit devant la cour d’un de nos amis et il y a des corps habillés qui passaient et qui ont fini par stationner à notre niveau. Pris de peur, on a tous pris nos jambes à nos cous, mais ils ont fini par nous demander de revenir sur nos pas, car c’est ce qui est dans la marmite qui les intéressait et pas autres chose. Tellement l’odeur était forte et attirante. »

Avant de prendre congé de nos hôtes, nous avons voulu savoir d’où venait le fait que le chat se mangeait toujours en groupe. A cette question, nos amis ont semblé ne pas partager le même point de vue. En effet, au moment où SB pense que le chat est un animal mystique qui ne saurait se déguster seul, JB rétorque pour dire « On peut manger le chat seul. Il n’y a rien de mystique là-dedans. C’est juste que la solidarité africaine nous amène à partager ce que nous avons. » Il reconnaîtra tout de même qu’avec l’odeur que dégageront les poils lorsque l’animal serait en train d’être brûlé, il sera quasiment impossible de se retrouver seul lors de sa dégustation en ce sens que pour sa préparation, chacun viendra soit avec du piment, soit avec de l’attiéké soit avec du bon vin ou du koutoukou pour « creuser » avant de passer à l’acte. »

Nous avons quitté les lieux autour de 16 heures ce jour sans oublier de dire merci à ces trois jeunes qui ont bien voulu répondre à nos préoccupations.

Nous tenons toutefois à appeler les amateurs de la viande de chat à faire beaucoup attention à cet animal qui peut être très violent quand il se voit pris au piège. .Par ailleurs, il est souhaitable d'élever son chat pour le manger plus tard plutôt que de s'attaquer aux chats d'autrui en commettant un vol. Les conséquences peuvent être nombreuses.

En tout cas votre serviteur ne se voit plus élever un chat depuis que son meilleur ami a osé manger le sien et a eu le culot de le rechercher avec lui comme si de rien n’était.

Yves_Martial

Content created and supplied by: Yves_Martial (via Opera News )

Yopougon Ananeraie

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires