Sign in
Download Opera News App

 

 

Amadé Ouremi : l'histoire sombre d'un petit mécanicien devenu seigneur de guerre

Amadé ouremi. Les populations de l'ouest montagneux, principalement de Duekoué s'en souviendront longtemps. Un nom qui rime avec violence, meurtre, expropriation de terre et exactions contre les populations civiles. Pourtant, l'enfance de ce bout d'homme ne laissait pas entrevoir une vie si tumultueuse et des mains plein de sang. Fils de paysans burkinabè, c'est à Oumé que Ouremi voit le jour. Quelques années plus tard, la petite famille s'installe à Man, dans l'ouest ivoirien. l'Eldorado se transforme en chimère et les parents d'Amadé retournent au pays (burkina-faso). Amadé ouremi, lui, réunit ses maigres moyens et retournent en cote-d'ivoire. Il fait un bref escale à Man avant de s'installer dans le village de Bagohouo, entouré du riche massif forestier du mont Peko. Dans se village, Ouremi réparé des vélos ( les motos étant encore moins nombreuses en ce moment). Avec sa petite économie il s'achète une petite portion de terre. Lorsque la crise de 2002 éclate à l'ouest, Ouremi se frotte les mains. Il s'empare du mont Peko dont la superficie est de 32000 ha. Il combat les agents de l'oipr dont le cantonnement est basé dans le village de Guézon Tahouaké est incendié. Ses agents ont la vie sauve grâce à leur témérité et leur maîtrise du terrain. En 2004 lorsque le département de Bangolo est déclaré "zone tampon", Amadé ouremi et ses hommes prennent le contrôle total de cette partie. La réserve du mont Peko est transformée en de vastes champs de cacao qui occupent les 3/4 de cette réserve. Toutes ceux qui pénètrent cette forêt paye une rançon "au maître des lieux." A chaque récolte, chaque cultivateur installé par Ouremi lui doit la moitié de sa récolte. C'est ainsi qu'il se battit une immense fortune estimée à des millions de nos francs. Il enrôlé de jeunes planteurs burkinabè dans une armée parallèle. En moins d'un mois, il reçoit des treillis mais aussi des armes de guerre. Les populations situées dans les localités situées sur l'axe Bléniminhoué- Duekoué ploient sous le poids des exactions d'ouremi ou de ses hommes. De nombreux jeunes, fuient leurs villages pour trouver refuge ailleurs. La milice d'Amadi se renforce en hommes et en armes au fils des mois. On parle de 500 hommes qui lui obéissent à la lettre. Lorsque la crise postélectorale éclate en 2011, Amadé ouremi et ses hommes prennent d'assaut la route conduisant à la ville de Duekoué. Bagohouo, yrozon, Blodi et le carrefour sont mis à feu et à sang. La suite on l'a connait. l'ONU a enregistré pour la seule journée plus de 800 morts de tout âge. Au premier jour de son Audition, Amadé ouremi a commencé à livrer des informations gardées top secret jusque là. Son armement et ses commanditaires. Un pan de l'histoire de notre pays est donc entrain de sous nos yeux. Pour les uns cette audience est un soulagement pour des victimes qui attendent depuis 08 ans. Pour d'autres ce procès pourrait raviver les tensions entre les différentes populations. Attendons de voir la suite.

Kanou Francklin.

Content created and supplied by: Kanoufrancklin (via Opera News )

amadé ouremi

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires