Sign in
Download Opera News App

 

 

Lutte contre la corruption: la HABG visite l’Institut de Formation Judiciaire de Yamoussoukro

A la tête d’une forte délégation, N’golo Coulibaly, président de la Haute Autorité pour la Bonne Gouvernance (HABG) a procédé, mardi 09 août 2022, à une visite de l’Institut de Formation Judiciaire de Yamoussoukro. Une visite qui s’inscrit dans le cadre de l’introduction de la lutte contre la corruption à l’école.

 

N’Golo Coulibaly s’est dit satisfait de l’évolution du projet d’expérimentation de l’introduction de la lutte contre la corruption à l’école, de la petite enfance jusqu’à l’université en passant par les grandes écoles de formation des agents de l’Etat. Il l’a fait savoir aux auditeurs de Justice de l’école de magistrature de Yamoussoukro. Selon le Président de la HABG, ces apprenants doivent être des experts de demain, des sachants en matière de lutte contre la corruption et allier compétence et intégrité.

Pour la directrice générale de l’Institut de Formation Judiciaire, Cissé Makouéni Delphine, ce module introduit depuis trois ans dans la formation des auditeurs de Justice leur permettra d’être des professionnels non seulement compétents mais ayant une morale. « La plus grande des valeurs que le magistrat doit intégrer, c’est l’intégrité. Ce module leur permettra donc d’avoir les armes nécessaires pour répondre lorsqu’une infraction est commise surtout lorsqu’elle concerne la corruption et les actes assimilés », a-t-elle indiqué. Le module enseigné rencontre l’adhésion des apprenants qui se préoccupent déjà de la perception de la population vis-à-vis de la Justice.

« Pour nous futurs magistrats, le plus important, c’est la perception que la population a de la Justice, l’image de la Justice dans la conscience collective. C’est cette image qui fait que le justifiable accepte la décision de Justice rendue par le magistrat. Il est donc important que la HABG soutienne l’Institut de Formation Judiciaire et particulièrement l’école de magistrature dans la formation des auditeurs relativement à la répression de la corruption », fait savoir Amoikon Frédéric Tanoh, délégué de la promotion 2022 de l’école de la magistrature de Yamoussoukro. Pour rappel, cette formation assurée par Jacques III Achiaou, directeur de la sensibilisation et de l’Education à la HABG, est dispensée de façon magistrale en interaction avec des cas pratiques et des mises en situation.

 

S_Carmone

Content created and supplied by: S_carmone (via Opera News )

HABG Institut de Formation Judiciaire Yamoussoukro

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires