Sign in
Download Opera News App

 

 

Ambroise Tiétié à Laurent Gbagbo : « Est-il interdit à un ancien Président de demander pardon ? »

Le journaliste et éditorialiste Ambroise Tiétié conçoit difficilement que le tout nouveau président du Parti des peuples africains – Côte d’Ivoire (PPA-CI) justifie son refus de demander publiquement pardon aux victimes de la crise postélectorale de 2010-2011 comme Charles Blé Goudé par son statut d’ancien Président de la République. Dans une analyse intitulée « Ça passe mal... », M. Tiétié s’interroge pour savoir s’il est interdit à une personnalité, fusse-t-il, ancien Président de la République de demander pardon.

« Entendre l'ancien président Laurent Gbagbo refuser, mordicus, de demander pardon aux victimes de la crise postélectorale de triste mémoire, c'est au mieux, une mordante pirouette, au pire, une douteuse plaisanterie. "Je ne suis pas Blé Goudé, je suis Laurent Gbagbo, ancien président de la République... ", justifie-t-il, pince-sans-rire. Ah bon, quand on est ou qu'on a été Président de la République, il est interdit de demander pardon ?, pourrait s'interroger, incrédule, l'Ivoirien moyen », s’exclame-t-il.

Selon le journaliste-éditorialiste, « à l'évidence, le président du PPA-CI a fait une sortie de route. Mais pas que ; puisqu'il donne, par la même occasion, raison à ses contempteurs qui estiment qu'il n'a tiré aucune leçon de ses années de prison à la CPI. Autrement, il aurait manifesté moins de morgue et davantage d'humilité. Car, la demande de pardon est un acte cathartique en ce qu'il édulcore la peine des victimes et est propitiatoire à la vie en société. Aussi, eût-il été séant qu'en sa qualité de président de la République et chef suprême des armées au moment des faits incriminés, Laurent Gbagbo condescende à marquer sa solidarité avec les victimes, puisqu'il y en a eu, en demandant pardon à celles-ci. C'est moins un aveu de culpabilité qu'un geste de responsabilité qui grandit son auteur ».

Ambroise Tiétié estime que « pour ne l'avoir pas compris, celui que ses aficionados appellent le Woody de Mama semble avoir raté le coche. Et pas qu'un peu ! Puisqu'il semble narguer les victimes, aussi bien celles de son camp que celles du camp opposé. C'est du plus mauvais effet. A la vérité, que perdait Laurent Gbagbo à demander pardon comme Blé Goudé l'a fait, sans que le ciel lui tombe dessus ? Au contraire, ce pardon qui a certainement libéré ce dernier n'a pas laissé indifférent ses compatriotes, sans parler des victimes qui y ont vu une marque d'humilité mais aussi d'humanisme. Depuis, beaucoup de ceux qui ne sacquaient pas Zady Gbapê ont infléchi leur position et voient désormais en lui un homme qui ne manque pas de qualités. Ce n'est pas rien ».



C'est pourquoi, conclut-il, « l'attitude de l'ancien prisonnier du pénitencier de Scheveningen a été modérément appréciée par les Ivoiriens éreintés par les crises à rallonges que connaît leur pays depuis la disparition du père de la nation, l'emblématique Felix Houphouët-Boigny dont l'ombre continue de planer sur la classe politique incapable de le faire oublier. On peut le déplorer tout en se désolant de la déclaration de Gbagbo qui passe mal. C'est le moins que l'on puisse dire ».

Content created and supplied by: Pierre_Ephèse (via Opera News )

Ambroise Tiétié Laurent Gbagbo Président de la République

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires