Sign in
Download Opera News App

 

 

Souvenir d'octobre : quand Mobutu voulait conquérir l'espace

Le 20 octobre 1975, la République du Zaïre et l'OTRAG, une compagnie aérospatiale privée allemande, signent un contrat portant sur la jouissance d'un territoire d'une étendue de 100.000 km² au Zaïre à partir duquel allaient être lancés des fusées à des fins pacifiques.

A cette époque, les activités spatiales ne sont restreintes qu'à 5 Etats dans le monde entier et qui avaient, jusqu'en 1978, mis en orbite près de 2.000 satellites par leurs propres moyens. Le Zaïre se plaçait donc dans une position avant-gardiste, en tant que pays africain.

Il y eût 3 essais de lancement de fusées : le 1er en mai 1977, le suivant le 20 mai 1978 et un autre en juin 1978. Par opposition aux fusées à plusieurs étages, les fusées OTRAG consistaient en un assemblage coaxial de modules, dont chacun se composait d'un réservoir et d'un moteur.

Le monde entier, et particulièrement les Etats-Unis, l'URSS et la France, ont commencé à se pencher sur le dossier OTRAG, le faisant passer pour une "potentielle menace pour le monde". Cerise sur le gâteau, l’instabilité politique et militaire régnant au Zaïre (l'invasion de Kolwezi par les rebelles katangais venus d'Angola) finira par enfoncer le projet.

C'est à quelques mètres du site d'OTRAG que s'est déroulée la bataille de Kolwezi, durant laquelle la Légion étrangère avait prêté main forte aux armées belge et zaïroise pour libérer des centaines d’otages, dont 800 européens, faits prisonniers par des forces rebelles katangaises.

Ensuite, quand la fusée de l'ingénieur Lutz Kayser s’écrasa sous les yeux du Président Mobutu dans la rivière en contrebas, celui-ci comprit qu’il ne verrait jamais naître de centre spatial crédible sur ses terres. Il décida de rompre le contrat et l'OTRAG trouva une terre d’accueil en Libye.

Content created and supplied by: Kouiti (via Opera News )

zaïre et l'otrag

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires