Sign in
Download Opera News App

 

 

Dédicace de "Roch, l'insubmersible" : Dr. Seydou Zagré présente le président du Faso

Le directeur de cabinet du présent Roch Marc Christian Kaboré depuis l'Assemblée nationale, Dr. Seydou Zagré, rend hommage à son patron à travers un témoignage élogieux dans un ouvrage intitulé à dessein : "Roch, l'insubmersible". Ouvrage qu'il a dédicacé, le vendredi 9 avril 2021, au consulat général du Burkina Faso sis à Abidjan-Plateau.

A travers cet ouvrage, le directeur de cabinet de l'actuel chef de l'Etat du Faso permet à l'opinion nationale de connaitre la personnalité, le caractère, les opinions et convictions du président Kaboré.

Cet ouvrage de 79 pages, l’auteur livre sa connaissance de Roch Kaboré et présente les actions de l'homme au cours de son premier mandat en tant que 1er magistrat du Faso. Il est revenu à Eloi Badiel, Pdg de Barold Assurance, par ailleurs parrain de l'évènement, de présenter l'oeuvre. En reprenant lui-même la présentation de l'ouvrage faite par Pr. Serge Théophile Balima lors de la dédicace, le 26 décembre 2020, au Burkina Faso.

Pour Eloi Badiel, "Roch, l'insubmersible" est un opuscule, petit ouvrage de travail qui se propose de cerner la personnalité d'un homme hors du commun, "puisqu'il s'agit du chef de l'Etat, Roch Marc Christian Kaboré". Et son auteur, actuellement directeur du cabinet de la Présidence du Faso, Dr. Seydou Zagré, "est donc un collaborateur direct de l'homme dont il parle et qu'il nous donne à connaître de sa personnalité, de son caractère, de ses opinions et convictions".

C'est à travers 5 points essentiels à retenir de l'ouvrage-témoignage sur la vie du président Roch, que sont : "Qui est l'homme que l'auteur nous fait connaître ?", "Roch, c'est la sérénité dans l'action", "Roch, la simplicité incarnée", "Roch, le pouvoir d'Etat et la gouvernance" et "L'homme peut-il être un homme de parole", mais aussi "Les interrogations qui subsistent", que Eloi Badiel va dérouler sa présentation.

Pour l'auteur, dans sa présentation de son personnage, le nom de Roch Kaboré est indissociable de l'histoire de la démocratie burkinabè. "Il a été tout au long de sa vie un militant des droits humains, un défenseur de la veuve et de l'orphelin, un miséricordieux dans le combat pour la justice et la vérité", retient-il. Dans sa narration des faits, il présente le président au présent et interroge l'avenir à travers les projets et les idéaux qui incarnent l'engagement de l'homme d'Etat. "L'auteur voit en Roch Kaboré non pas seulement un homme politique, mais un homme d'Etat. Sur ce point, il invite le lecteur à ne pas confondre les deux notions", fait savoir Eloi Badiel. Qui, s'intéressant au point : "Roch, c'est la sérénité dans l'action", atteste que ce que l'auteur de l'ouvrage donne à connaître de l'homme d'Etat, c'est son caractère imperturbable devant les évènements les plus troublants. "Cette idée est parfaitement illustrée sur la page de couverture et par le titre de l'ouvrage : "L'Insubmersible", reconnaît-il. Avant de faire remarquer au point : "Roch, la simplicité incarnée", que, dans bien de domaines de la vie politique et sociale, l'auteur décrit un homme modeste, sans fard et sans artifice. "Une simplicité poussée à l'extrême qui le conduit à demeurer chez lui, dans son domicile particulier loin des ors du palais présidentiel, en se contentant d'une rue étroite sans bitume, et se faisant escorter par deux véhicules personnels, souvent dans la discrétion, sauf cas de nécessité liée à la fonction", révèle Eloi Badiel.

A travers "Roch, le pouvoir d'Etat et la gouvernance", Eloi Badiel nous apprend que "l'auteur nous montre un homme à la hauteur de la tâche, soucieux du respect des règles du jeu démocratique et de la légalité. Cette conception est illustrée par trois attitudes de Roch Kaboré : l'écoute, le dialogue et la recherche du consensus. Devant tant de qualités témoignées, l'auteur s'est interrogé sur le destin de cet homme à travers quelques rappels historiques en rapport avec son parcours intellectuel, professionnel et politique. De son enfance au collège de la Salle, de l'université à la vie professionnelle pour insister sur ses convictions politiques et son engagement militant dans l'Union des luttes communistes reconstituée (Ulc-R). Dans une des phases de son combat politique, Roch Marc Christian Kaboré, après l'assassinat de Thomas Sankara, affirme son hostilité au Front populaire de 1987 à 1989, avant d'y adhérer après d'âpres négociations. Il a la capacité de débrouiller les écheveaux les plus compliqués en situation de crise. En cela, il a apaisé bien des turbulences sous le régime Compaoré, servant de médiateur entre les fronts adverses, entre les pôles de friction, entre les acteurs politiques en conflit".

A en croire Zagré, quand l'on aborde le point 5 : "L'homme politique peut-il être un homme de parole", Roch est bien celui-là qui respecte ses engagements et qui ne renie pas ses convictions face à l'adversité. "Pour lui, la vérité finit toujours par l'emporter et refuse de réagir au coup par coup, lorsque la rumeur ou la médisance sont échafaudées dans l'intention de nuire à la motivation des hommes et femmes qui servent la patrie par leur ardeur au travail", estime Eloi Badiel.

Quant aux interrogations qui subsistent, Eloi Badiel reconnaît qu'après une première lecture de l'ouvrage, une question lui taraude l'esprit : Roch est-il sans défaut ? Et de se poser moult autres questions, après s'être engagé dans une seconde lecture de l'ouvrage pour décrypter au second degré les interstices laissées par l'auteur. "Dans cette seconde lecture, je découvre que l'homme dont il parle a bel et bien les défauts de ses qualités", est-il certain.

Le président de la cérémonie, le consul général du Faso à Abidjan, Benjamin Nan, et le ministre des Sports et Loisirs, Dominique Marie-André Nana, ont rehaussé de leur présence l'évènement.

Le consul général est revenu, dans son mot de bienvenue, sur le respect dont jouit le président Roch Kaboré au sein de la population burkinabè. "Pour dire qu'au tour de notre chef d'Etat, il y a l'unanimité".

Quant au ministre Nana, il précisera que, "malgré toutes les épreuves et tous les obstacles, le président Roch Kaboré est resté stoïque pendant 5 ans, ce qui a poussé les populations burkinabé à le reconduire pour un deuxième mandat. Roch est vraiment insubmersible".

Marc-André Latta

Content created and supplied by: RogerLevry (via Opera News )

dédicace de roch eloi badiel seydou zagré à

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires