Sign in
Download Opera News App

 

 

Rivalité politique : découvrez le véritable intérêt du jeu d'alliance en Côte d'Ivoire.

Déclaré non coupable en 2019 à la CPI de toutes les accusations qui pesaient sur lui, l'arrivée de l'un des fils du pays était attendue et devait marquer un pas de géant vers la réconciliation.

Rentré en Côte d'Ivoire, certains s'interrogeaient sur son mutisme et son inaction, car il n'avait encore posait aucun geste selon ces détracteurs allant dans le sens de l'apaisement. Lorsque Gbagbo a rendu visite à Henri Konan Bedié ce samedi 10 juillet 2021 dans son village natal, cela a fait des heureux parmi ceux qui prônent le dialogue. Si dans le fond cette rencontre au cours de laquelle Gbagbo Laurent a remercié Bedié pour <<1990>> et pour <<Bruxelles >> puis demandé au gouvernement de respecter les lois écrites, la forme peut quand même intriguée. Car on se souvient très bien que ces deux personnalités étaient du côté opposé lors de l'élection de 2011, ou Bedié s'était allié à Ouattara.

Alors la politique en Côte d’Ivoire est-il seulement qu'un jeu d'intérêt ?

En Côte d'Ivoire on a l'impression d'assister à une chaise musicale fait d'alliance, de rupture d'alliance, et d'exil. On croirait que dès que l'un des trois ( Gbagbo, Bedié ou Alassane) est au pouvoir, les deux autres '' conspirent" contre lui. Voici un petit rappel de la relation qui existe entre ce trio depuis les années 90.

Tout commence à la mort du vieux en 1993. Bedié président de l'Assemblée Nationale prend les reines du pouvoir conformément à la constitution. Pour les élections de 1995, le code électoral est révisé et stipule désormais qu'il faut être né ivoirien de père et de mère, eux-même ivoiriens de naissance. Ce nouveau code disqualifie d'emblée Alassane Ouattara qui ne remplit pas ces conditions. On assiste alors à une première alliance entre Gbagbo et Ouattara contre Bedié, alors président.

Après le coup d'état du 24 décembre 1999, Guei prend le pouvoir. Pour les présidentielles du 22 octobre 2000, Bedié mis à l'écart, s'allie à Ouattara cette fois-ci et boycottent ces élections. On assiste ainsi à une seconde alliance entre Ouattara et Bedié. Laurent Gbagbo accédera au pouvoir, après une révolte populaire chassant Guei du pouvoir. S'en suit ensuite une situation de crise marquée par la rébellion et plusieurs accords devant ramener la paix en Côte d’Ivoire. Reportées à plusieurs reprises depuis de 2005 pour des conditions sécuritaires, c'est finalement le 11 décembre 2011 que les élections présidentielles ont lieu. Là encore, on assiste à cette même manœuvre, une alliance entre Ouattara et Bedié contre Gbagbo. Lors de ces élections Ouattara devient le nouveau homme fort du pays et Gbagbo est renvoyé à la CPI. Bedié et Ouattara forme la nouvelle alliance.

Après la rupture de l'accord qui se cachait derrière '' l'appel de Daoukro'', c'est-à-dire une alternance du pouvoir au profit d'un partisan du PDCI-RDA aux présidentielles de 2020, l'alliance entre Bedié et Ouattara est rompue.

Donc ne soit pas surpris d'une nouvelle alliance entre Bedié et Gbagbo à l'allure où vont les choses.

Vous constaterez avec moi que ces trois, tantôt ils sont alliés tantôt ils sont ennemis et ce au gré de leurs intérêts du moment. Donc la jeunesse de Côte d'Ivoire, doit certes avoir des ambitions politiques mais ne doit pas faire le culte de la personnalité, elle doit plutôt privilégier l'intérêt national.

L'IVOIRIEN-3.0

Abonnez-vous, likez et Partagez !

Content created and supplied by: L'ivoirien_3.0 (via Opera News )

cpi côte d'ivoire gbagbo laurent henri konan bedié

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires