Sign in
Download Opera News App

 

 

La France déploie des Rafales et des Mirages en Grèce pour des exercices

Pour la deuxième fois en un an, la France prend part à des exercices conjoints avec la Grèce visant à «développer l’interopérabilité avec les alliés et à conforter les liens d’amitié», mobilisant onze Rafale et cinq Mirage 2000 D.

La France participe aux exercices militaires internationaux «Iniochos» qui se tiennent en Grèce et impliquent des Rafale et des Mirage de l’Armée de l'air et de l'espace (AAE) et de la Marine nationale.

Ces manœuvres aériennes ont lieu avec la participation d’une soixantaine d’appareils de sept pays: Chypre, les États-Unis, Israël, les Émirats arabes unis et l’Espagne.

Diffusées par l’AAE, des images montrent le décollage et le vol de plusieurs aéronefs au-dessus de la Méditerranée. L’objectif des exercices est de «développer l’interopérabilité avec les alliés et de conforter les liens d’amitié avec la Grèce», mais aussi de «pouvoir mener des opérations multinationales en milieu contesté».

Une simulation de missions complexes de type Entry Force (Entrée en premier) a entre autres été effectuée. L’exercice a débuté le 18 avril et durera jusqu’au 23 avril.

Au total, six Rafale et cinq Mirage 2000 D de l’AAE et cinq Rafale de la Marine nationale prennent part aux entraînements. De son côté, la Grèce a mobilisé dix avions de combat, dont des appareils français et des F-16 et F-4 américains.

En janvier 2021, Athènes a acheté 18 Rafale à la France (12 d’occasion) sur fond des tensions avec la Turquie. La livraison des premiers aéronefs est prévue dès l’été prochain, les derniers doivent compléter l’arsenal de l’armée grecque en 2023.

Ces entraînements sont marqués par un rare moment de coopération militaire entre Israël et les Émirats arabes unis, pays ayant conclu un accord de normalisation de leurs relations en 2020. Auparavant, des pilotes israéliens et émiratis avaient volé ensemble en 2017 et 2020 dans le cadre d’exercices menés par la Grèce puis les États-Unis.

«De nouvelles menaces»

Pendant sa visite sur les lieux, le Premier ministre grec a évoqué «de nouvelles menaces», face auxquels «nous ne pouvons pas être naïfs». L’importance des alliances politiques et militaires a également été mise en valeur par Kyriakos Mitsotakis.

Fin août 2020, la France a pris part à des exercices militaires conjoints avec l’Italie, la Grèce et Chypre en Méditerranée orientale. Survenus au plus fort du conflit gréco-turc, ils avaient pour but de veiller à la stabilité de la région et à réaffirmer son statut de «bien commun», d’après Florence Parly. Trois Rafale, une frégate et un hélicoptère avaient alors été mobile .

Content created and supplied by: Buzz-ivoire (via Opera News )

france

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires