Sign in
Download Opera News App

 

 

Coincé en Belgique, Gbagbo négocierait en secret avec Affi pour son retour; son émissaire dévoilé

C'est une information de dernière heure qui si elle se confirmait, ferait l'effet d'un retournement spectaculaire et des plus surprenants dans le landerneau politique Ivoirien. 

Après avoir révélé dans la nuit de ce Dimanche 25 Avril, que ''Laurent Gbagbo rétropédale en envoyant un émissaire au président légal du parti (Ndlr: FPI, Pascal Affi Nguessan)'', dans l'optique de son retour à Abidjan, Alfred Guéméné, ex Secrétaire Général Adjoint de la branche légale du FPI pro-Affi, chargé de l'animation politique et du dialogue social, vient d'enfoncer ce Lundi 26 Avril, le clou en affichant triomphalement une publication selon laquelle: ''Laurent Gbagbo envoie Emmanuel Léon Monnet auprès d'Affi Nguessan Pascal pour soit dit, lui porter un message...''. 

S'il paraît difficile à l'heure actuelle de confirmer ou d'infirmer ses dires qui relèvent de tractations particulièrement sensibles, le constat est qu'en dépit de la bonne volonté affichée par Alassane Ouattara de faciliter le retour à Abidjan de son prédécesseur, Laurent Gbagbo semble contrarié depuis Bruxelles. 

En l'absence de la levée de la condamnation à 20 ans de prison dont il a écopé de la justice Ivoirienne dans l'affaire du braquage de la BCEAO lors de la crise postélectorale de 2010-2011, l'ancien chef d'état sait que tout débarquement sur le sol de son pays reviendrait à aller soit à l'affront, soit à un nouveau séjour carcéral, certainement moins confortable que celui qu'il vient de quitter à la prison de Scheveningen à la Haye au Pays-Bas. 

Figé dans cette posture de prisonnier en sursis, Affi Nguessan jugé beaucoup plus conciliant envers le régime, serait-t-il l'homme qu'il faut à Laurent Gbagbo pour arracher les compromis nécessaires à son successeur dans le cadre de son retour? Affaire à suivre...

Raoul Mobio

Content created and supplied by: RaoulMobio (via Opera News )

alassane ouattara belgique fpi pro-affi laurent gbagbo

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires