Sign in
Download Opera News App

 

 

La tension monte entre les États-Unis et la Russie au Mali

L'information est rendue publique ce dimanche 21 novembre 2021, selon l'AFP. Le secrétaire d’État américain Antony Blinken met en garde le groupe russe de ne pas s’ingérer au Mali. Le 15 novembre, le président français Emmanuel Macron avait discuté avec Vladimir Poutine de l’arrivée de Wagner au Mali.

L'ambassadrice américaine aux Nations unies, Linda Thomas-Greenfield qui faisait part de sa sérieuse inquiétude quant à un éventuel déploiement au Mali du sulfureux groupe de sécurité privée russe, c’est au tour d’Antony Blinken d'être profondément préoccupé par la stabilité dans ce pays du Sahel. Le Mali reste un pivot pour la stabilité future au Sahel, nous sommes profondément préoccupés par cette stabilité et par l’extrémisme et le terrorisme qui étendent des tentacules dans la région. Il serait particulièrement regrettable que des acteurs extérieurs s’engagent à rendre les choses encore plus difficiles et compliquées”, a déclaré Blinken lors d’une conférence de presse avec la ministre sénégalaise des Affaires étrangères, Aissata Tall Sall.

La junte au pouvoir à Bamako menace de recourir aux services de cette société privée russe soupçonnée d'être proche du président russe Vladimir Poutine pour aider dans la lutte contre les jihadistes. La région du Sahel en Afrique de l’Ouest une vaste zone au sud du désert du Sahara où des groupes extrémistes se battent pour le contrôle. Le président français a plaidé contre l’arrivée des mercenaires russes à Bamako et répété qu’un tel scénario aurait de graves conséquences.

Le groupe Wagner, avec qui les autorités russes démentent tout lien, fournit des services de maintenance d'équipements militaires et de formation mais il est accusé, notamment par la France, de se rémunérer sur les ressources des pays d'accueil et de servir les intérêts du Kremlin. La présence des paramilitaires de Wagner a été signalée dans plusieurs pays d'Afrique, notamment en Centrafrique et en Libye, mais aussi en Syrie. Plusieurs pays européens, France et Allemagne en tête, ont prévenu qu'un accord entre Bamako et Wagner remettrait en cause leur présence militaire au Mali.

Content created and supplied by: Gouveinfo (via Opera News )

antony blinken bamako emmanuel macron mali russie

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires