Sign in
Download Opera News App

 

 

Politique et réconciliation nationales : Doucement, les signaux virent au vert !

Les Ivoiriens attendent impatiemment les retrouvailles entre les présidents Laurent Gbagbo et Alassane Ouattara (Photo d'archives).

Lentement mais sûrement la Côte d'Ivoire avance vers des eaux calmes. Les moments troubles de la contestation du 3ème mandat du président Alassane Ouattara sont désormais derrière nous. Également, les diatribes verbales auxquelles s'adonnaient tous les acteurs politiques nationaux. Une nouvelle Côte d'Ivoire appelée de tous ses vœux par le peuple ivoirien pointe son nez. Au bénéfice de TOUS ! Distribution des rôles !

Au salon des bons points, citons d'emblée le président Alassane Ouattara. S'il y a bien une personne dont l'action est déterminante dans l'apaisement actuel observé en Côte d’Ivoire, c'est lui. Alassane Ouattara est le facteur X de la réconciliation nationale. Sans son implication véritable et sincère, rien n'aurait pu et ne peut se faire.

L'époque de l'entente cordiale et stratégique entre les présidents Alassane Ouattara et Henri Konan Bédié (images d'archives).

En accédant (même en partie) aux doléances plusieurs fois ressassées de l'Opposition de libérer tous les prisonniers politiques, le président Alassane Ouattara a ramené le calme dans le débat politique. Cependant, nous reconnaissons que beaucoup reste à faire en terme de libertés publiques. L'homme a changé. Les discours sont devenus beaucoup plus policés et conciliants. Les autres responsables du RHDP ne sont pas en reste.

Deuxième élément catalyseur : la posture du président Laurent Gbagbo. Pour certains, c'est sûrement, le plus grand des facteurs. Tout de même !

Le fait pour le fondateur du FPI de clamer sa grande volonté de rentrer au pays et participer à la réconciliation des Ivoiriens a notablement influé sur le nouvel état d'esprit et d'action du président de la République Alassane Ouattara. Lors de l'interview qu'il a accordé à TV5 Afrique juste avant la présidentielle d'Octobre dernier, Laurent Gbagbo a encore réitéré sa disponibilité à contribuer à recoudre le tissu social gravement atteint. Ses partisans avec en tête de file, Dr Assoa Adou, Secrétaire Général de la branche du parti qui lui est resté fidèle, n'ont d'ailleurs de cesse de le répéter. Ceci expliquerait-il cela ?

Les Ivoiriens pourront-ils de nouveau vivre ces moments ? (Image d'archives).

Alassane Ouattara l'a solennellement annoncé en Conseil des ministres. Le pouvoir RHDP est prêt à recevoir l'ex prisonnier de Scheveningen. Une délégation du FPI conduite par Dr Assoa Adou et composée des vice-présidents Sébastien Dano Djédjé et Odette Sauyet a rencontré à cet effet le Premier Ministe Patrick Achi hier. Laurent Gbagbo semble avoir reçu toutes les assurances possibles pour son grand voyage retour. Disons que le Woody de Mama est à quelques pas de sa terre natale.

Troisième élément déclencheur : l'implication significative et résolu du président Henri Konan Bédié. Depuis son retrait du RHDP, le président du PDCI-RDA n'a ménagé aucun effort pour réclamer et obtenir la remise en liberté de nombreux militants de l'Opposition emprisonnés. Le Sphinx de Daoukro a pris la tête l'Opposition pour une symbiose d'actions diversement appréciée. L'alliance politique entre le PDCI-RDA et EDS (FPI-GOR) en est la résultante. Quelques réglages sont à faire !

Les trois grands leaders du marigot politique ivoirien, et Guillaume Soro, en embuscade (image d'archives).

La dernière en date, la sortie de prison de l'icône de la société civile Pulchérie GBALET, de Dr Narcisse ANAMAN, Vice-président de la JPDCI Urbaine et d'une centaine d'autres militants de l'Opposition. Avant eux, des proches de Guillaume Soro du GPS avaient recouvré la liberté. Plusieurs autres attendent de regagner leurs familles et camarades. Citons, KOUA Justin, Dr N'DRI Narcisse, Alain LOBOGNON, Ange Félix N'DAKPRI, etc. Il restera la question des militaires et des exilés.

Déjà, le ministre Justin Koné Katinan, Damana Adia Pickas, Koudou Jeannette et leurs camarades du FPI ont foulé le sol ivoirien il y a à peine quelques instants ce vendredi 30 Avril, en provenance du Ghana. Après 10 ans passés en exil. Emboitant le pas à Hubert Oulaye, Léon Monnet, Émile Guiriéoulou, Roger Dakouri... Ils sont encore nombreux, les exilés tels Guillaume Soro, Ahoua Don Melo, Dr Issa Malick Coulibaly, Noël Akossi Benjo... qui attendent que le dégel s'étende à tous.

Le retour sécurisé de tous les fils de la Côte d’Ivoire scellera à coup sûr l'UNION retrouvée des enfants de la mère patrie. Afin que les feux de la circulation menant à son développement soient CONSTAMMENT AU VERT.

Patrick Russel

Content created and supplied by: Patrick_Russel (via Opera News )

alassane ouattara laurent gbagbo rhdp

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires