Sign in
Download Opera News App

 

 

Scrutins perturbés en Côte d'Ivoire : 1995, 2000, 2010 et 2020 n'ont pas reflété "l'houphouétisme"

Le président Houphouët Boigny était un homme de paix, un homme sensible à l'amour du prochain et à la quiétude nationale. Dans tous ses discours, il habituait les ivoiriens à l'idée qu'il est impossible de gouverner un pays par la violence. Il a été le premier président de la République de Côte d'Ivoire et il n'a jamais favorisé le déchirement du tissu social.

Après la mort d'Houphouët Boigny, la politique ivoirienne a commencé à se compliquer par des conflits entre leaders politiques. Certaines exclusions lors de l'élection présidentielle de 1995 ont créé l'éloignement des partis politiques. Une vingtaine de morts pendant la campagne électorale et des velléités putschistes de l'armée, déjouées à la veille du scrutin. Cela a entaché l'image de cette élection. Le président Bedié en fut le vainqueur.


En 2000, l'élection présidentielle s'est passée dans des conditions peu agréables avec une mobilisation des militants de Laurent Gbagbo qui réclamait la victoire de leur leader aux mains de Robert Guéï. Quelques tensions ont eu lieu et cela n'a pas reflété l'image d'une Côte d'Ivoire rêvée par Houphouët.

En 2010, le camp Gbagbo s'est reconnu vainqueur de l'élection présidentielle, une victoire proclamée par le conseil constitutionnel. Le camp Ouattara a vu sa victoire être proclamée par la CEI, communauté internationale, la France et les USA. Un conflit est né de cette crise qui a fait environ 3000 morts.

En 2020, les partis de l'opposition n'ont pas accepté l'idée du président sortant Alassane Ouattara qui voulait se présenter pour la troisième fois. Une crise dudit troisième mandat est survenue et elle a occasionné 85 morts et 200 blessés.

Ces 4 scrutins présidentiels ont été pertubés et n'ont pas reflété "l'houphouétisme". Pourtant, tous les présidents qui ont dirigé la Côte d'Ivoire et leurs opposants disent être des fils politiques d'Houphouët Boigny. Après la mort de père fondateur de la nation, le pays n'a pas été ce qu'il a souhaité.

L'an 2025 approche à grandes enjambées, les populations ivoiriennes s'inquiètent du bon déroulement de l'élection présidentielle. On espère que le mentalité d'Houphouët Boigny dont parle les politiciens ivoiriens sera appliquée afin que le pays retrouve sa stabilité d'autrefois.

Content created and supplied by: Soldatduciel (via Opera News )

camp gbagbo camp ouattara côte d'ivoire l'élection présidentielle laurent gbagbo

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires