Sign in
Download Opera News App

 

 

Le camp Soro se fâche et accuse Jeune Afrique ; ‘’Interpol n’a pas validé le mandat d’arrêt''

Dans le camp Soro, les spéculations sortis de l’article de Jeune Afrique de ce Mercredi 1er Septembre, insérant l’ex chef du parlement Ivoirien, dans la liste des personnalités politiques les plus recherchés d’Afrique, suscitent de l’indignation.

 

Contacté en début de soirée ce Mercredi, Mamadou Traoré, conseiller spécial du leader de Générations et Peuples Solidaires (GPS), n’a pas mâché ses mots pour nous exprimer son amertume face aux spéculations du confrère, qu’il accuse de vouloir saborder l’aura politique de son mentor. ‘’Je trouve que le fait que JA place Soro parmi les personnalités politiques les plus recherchés d’Afrique, c’est une mauvaise communication contre lui. Quand on parle de plus recherchés, cela veut dire que même Interpol le cherche, ce qui n’est pas vrai’’.

 

Il le réaffirme, ‘’Soro est recherché par le régime de Ouattara parce que c’est son adversaire le plus coriace, il veut mettre fin à sa carrière politique’’. D’ailleurs, rappelle-t-il, ‘’Interpol n’a pas validé le mandat d’arrêt lancé contre lui’’.

 

Depuis la fin de la crise du 3ème mandat en Novembre dernier, la localisation exacte de l’ancien président de l’assemblée nationale de Côte d’Ivoire demeure un mystère. Autour de ce sujet, les spéculations foisonnent, certains l’annonçant même entre la France, la Turquie ou la Belgique.

Raoul Mobio

Content created and supplied by: RaoulMobio (via Opera News )

camp soro mamadou traoré

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires