Sign in
Download Opera News App

 

 

Graourou François D'Assise (PPA-CI) : "Nous sommes un parti intergénérationnel. Le groupe n'est pas fini"

Graourou François D'assise.

Les lampions se sont éteints sur le congrès constitutif du Parti des Peuples Africains-Côte d'Ivoire (PPA-CI). Depuis ce dimanche 17 Octobre 2021, les délégués venus de partout sont quasiment tous retournés sur leurs bases; imprégnés des nouvelles orientation idéologiques et structurelles liées à un pays naissant. Au lendemain de ces assises historiques, que retenir de façon opérationnelle et quels enseignements peut-on en tirer ?

Nous avons échangé avec deux néo militants du PPA-CI. L'un, Graourou François D'assise, est un cadre et délégué au congrès pour le compte de Bangolo, parmi tant d'autres. Le second, Kango Patrick, est un militant de la commune de Cocody. Tous les deux ont activement participé aux travaux du  congrès durant ces deux jours. Ils nous livrent leurs impressions.

Le Président Laurent Gbagbo.

Pour le délégué de Bangolo, trois enseignements essentiels au-delà des remerciements, reconnaissances et félicitations sont à retenir.

D'abord, "le PPA-CI est un parti intergénérationnel. Si l'homme est fini, le groupe n'est pas fini, parce que composé de plusieurs hommes de différentes générations solidaires et acquis à la philosophie, à l'idéologie et aux valeurs du groupe. Le départ d'une génération du groupe, n'est ni une rupture, ni un abandon. C'est pourquoi cette décision (de créer un nouveau parti, ndlr) est autonome et ne saurait s'imposer de l'extérieur", avance-t-il.

Ensuite, Graourou François D'assise qui était candidat à la candidature pour les législatives passées à Bangolo commune, trouve que le PPA-CI est un instrument de concrétisation du Panafricanisme. "Trêve donc des discours et autres théories! Allons maintenant aux actes et aux actions concrètes à l'instar des autres grands groupes comme la fédération de Russie, les USA et l'UE en finalisation".

Kango Patrick.

Il finit son propos par rappeler que le PPA-CI a besoin avant tout de voir la Côte d'Ivoire libérée et rassemblée: "C'est pourquoi, notamment, les prisonniers et les exilés politiques doivent être libérés pour regagner leurs domiciles et rentrer au pays. C'est ici le départ de la feuille de route du combat du Président Laurent Gbagbo".

De son côté, Kango Patrick trouve que le seul discours du Président Laurent Gbagbo a valeur d'une orientation de politique nationale.

"Les gens étaient dans le combat de limitation d'âge et lui, Gbagbo est dans celui du Panafricanisme auquel il veut préparer la jeunesse. Le Président Laurent Gbagbo est tout simplement dans une autre dimension... Les gens veulent seulement être président d'un petit pays là où il veut une vraie union africaine. Le combat de Gbagbo aujourd'hui est tout autre", termine-t-il son propos.

Une vue de la salle du Palais des congrès de l'hôtel Ivoire-Sofitel le week-end dernier.

On le voit, la jeunesse du PPA-CI a décidé d'épouser totalement le nouveau combat politique du Président Laurent Gbagbo et de l'y accompagner.

Le printemps tiendra-t-il la promesse des fleurs ? Wait and see !

Patrick Russel

Content created and supplied by: Patrick_Russel (via Opera News )

Graourou François D'assise

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires