Sign in
Download Opera News App

 

 

ÉLections au CNJCI : accusée de ''rouler'' pour le candidat Ibrahima Diabaté, la DVARC réagit

Le renouvellement des instances de Conseil national des jeunes de Côte d'Ivoire (CNJCI) démarre du 3 au 17 juillet 2021 avec les élections des délégués départementaux et la convention prévue à partir du 29 juillet en vue de désigner le président national. En dépit de la fin des contentieux et de l'affichage de la liste des candidats dès ce mardi 29 juin 2021, des voix persistent pour dénoncer des irrégularités. C'est le cas de certains membres du bureau sortant du CNJCI avec à leur tête Doho Guy Joris.

Au cours d'une conférence de presse tenue ce mardi 29 juin 2021, celui ci a ouvertement accusé la Direction de la vie associative et du renforcement des capacités (DVARC) de ''rouler'' pour Ibrahima Diabaté, sous directeur de cette institution qui serait candidat au poste de délégué départemental à Cocody en prélude à une probable élection lors de la convention.

''Il y a incompatibilité entre son statut de sous-directeur de cette institution censée être l'arbitre, censée superviser les élections et celui de candidat à ces mêmes élections. Il a démissionné le 13 juin dernier certes mais sans notifier cela aux délégués départementaux à qui il intime l'ordre de rajouter des associations. Il faut qu'il retire sa candidature sinon le CNJCI sera un fan club. Dans ce cas, il serait préférable de le nommer en même temps'' a indiqué Doho Guy Joris.

A en croire le conférencier, sur les 6000 associations annoncées par le ministère de tutelle, 1000 sont des organisations fictives. Il dénonce une organisation unilatérale du scrutin par la DVARC. Plus tôt, la semaine dernière, 78 organisations avaient été incriminées dans la commune d'Anyama, taxées d'être des organisations fictives.

Trois heures plus tard, après la conférence de presse de certains membres du bureau sortant du CNJCI, la DVARC réagit à travers le même canal depuis ses locaux sis au 5eme étage de l'immeuble CNPS au Plateau.

''Nous ne roulons pas pour quelqu'un. A partir du 21 avril dernier, le ministre Mamadou Touré a rencontré l'ensemble des délégués départementaux. Dans cette salle, nous avons fait quatre ou cinq réunions avec le bureau sortant dont le Secrétaire général est candidat. Plusieurs vice-présidents du bureau sortant font partie du comité de supervision. C'est avec le bureau sortant dont certains sont candidats que nous avons élaboré le premier draft. Lorsque le sous-directeur Ibrahima Diabaté a fait cas de ses velléités de candidature, il lui a été demandé de démissionner et cela a été porté à l'attention de tous.'' a répliqué Constant Koffi, directeur de la DVARC, superviseur national du renouvellement des instances du CNJCI.

En ce qui concerne les organisations dites fictives dont les 78 citées à Anyama, Constant Koffi soutient que le cas spécifique d'Anyama était en cours de traitement lorsque les pourfendeurs se sont répandus dans les médias. Par ailleurs, il ajoute que toutes les organisations de jeunesse ne sont pas membres du CNJCI quand bien même elles jouissent d'une existence légale.

En somme, Constant Koffi dit comprendre les détracteurs qu'il invite à se soumettre aux résultats du contentieux pour le bon déroulement du processus.


Cyrille NAHIN

Content created and supplied by: Cyrille_NAHIN (via Opera News )

cnjci côte d'ivoire guy joris.. ibrahima diabaté

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires