Sign in
Download Opera News App

 

 

Présidentielle 2022 en France : ce que risquent les étrangers si ce potentiel candidat est élu

Il n’est toujours pas officiellement candidat, mais dans la sphère politique française, personne n’est dupe. Eric Zemmour, journaliste polémiste, devrait sans surprise se lancer à la course pour la présidentielle d’Avril 2022 en France. Et il en a les arguments.

 

Crédité de 13% des intentions de vote selon un sondage Harris Interactive publié ce mardi 28 septembre, le journaliste consolide son avance sur l’échiquier électoral grâce à ses prises de position aux allures populistes et radicalement nationalistes, qui séduisent un électorat de plus en plus sensible au discours de l’extrême-droite.

Invité ce dimanche 26 septembre sur le plateau de Cnews, le probable futur candidat réputé proche du Front National (FN) a su trouver les mots justes pour captiver une opinion déchirée entre les partisans du durcissement de la politique migratoire et ceux qui tiennent à continuer à voir la France ouverte.

 

Indéniablement, Eric Zemmour se positionne au centre du débat électoral, s’il tient cependant à franchir le pas qui est de déclarer sa candidature. Sa cible favorite : l’étranger. Pour Zemmour, l’une des solutions au redressement des finances publiques en France, réside dans le durcissement de la politique migratoire. ‘’Je propose que l’on supprime les mesures de solidarité nationale, le social aux étrangers. On ne le donnera qu’aux Français. Ça c’est une deuxième chose qui va faire partir beaucoup de gens, et qui peut en tout cas décourager les gens de venir’’, clamait-t-il haut et fort.

 

Le sujet est délicat. Et il paraît certain que ces nombreux étrangers qui bénéficient des mesures de soutien social en France, ont dû se crisper en écoutant les propositions d’un potentiel candidat qui est lui-même issu de l’immigration.

En Octobre 2018, Guillaume Larrivé, membre du parti Les Républicains, appelait à une réforme du système d’attribution des allocations familiales et d’aide au logement social aux étrangers en autorisant les financements seulement après 5 années de séjour permanent sur le sol Français. Ce qui permettrait, selon ses chiffres de faire des économies substantielles qu’il estimait à entre 20 et 25 millions d’euros.

Avec cette sortie de Zemmour ce dimanche, le débat est relancé. Mieux, rajoute le journaliste-polémiste, "Je propose l’expulsion de tous les délinquants étrangers emprisonnés. Ça fait quand même 25% des prisons. Donc, 15.000 personnes, ce n’est pas mal…". A cela, il souhaite adosser l’extension de la mesure de déchéance de la nationalité pour plus des délits encore non pris en compte. Quant à ceux des étrangers dûment installés en France, il ne leur demande qu’une seule chose : de s’assimiler. Sinon, "Je vous répète que les gens qui ne veulent pas s’assimiler partiront d’eux-mêmes".

 

Un discours bien à l’extrême droite qui s’avère pour le moins payant puisque cela lui permet de réaliser un bond inespéré dans les sondages, juste derrière sa consœur idéologique, Marine Le Pen.

Raoul Mobio 

Content created and supplied by: RaoulMobio (via Opera News )

Eric Zemmour France

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires