Sign in
Download Opera News App

 

 

Bédié affirme: "la vérité n'est pas toujours bonne à dire...", demande-t-il à Gbagbo de se taire?

Le discours qu'a tenu le président Gbagbo le 10 juillet 2021, premier jour de sa visite à Daoukro, a été relayé par plusieurs médias ivoiriens. Le retour triomphal de cet homme politique dans son pays est une chose très médiatisée. Chaque action que Laurent Gbagbo pose est tout de suite analysée puis interpretée par les grands médias qui veulent connaitre la suite des évènements qui se produiront après son acquittement.

Pendant sa prise de parole, Gbagbo Laurent a dit une chose très pertinente qui se traduit comme suit: "il faut se dire les vérités au moment où il faut les dire. Il faut se dire les vérités pour qu'elles guérissent et non pour qu'elles blèssent. Je ne dirai pas des vérités pour blesser mais je les dirai pour guérir, raison pour laquelle je suis à Daoukro..."

Cette parole a eu l'assentiment de plusieurs personnes qui jugent que la démocratie doit permettre à chaque individu de dire ce qu'il a dans le coeur. Tout citoyen doit pouvoir exprimer librement et de manière verbale ses pensées afin qu'on puisse savoir ce qui est à prendre et à rejeter.

Ce dimanche 11 juillet 2021, le président Henri Konan Bedié a aussi tenu un discours à l'endroit de son frère Gbagbo, de tous les militants du PDCI-RDA et du FPI. Il a prononcé une parole qui excite un tant soit peu la curiosité de tous. Voici ce qu'il a dit: "La vérité, elle n'est pas toujours bonne à dire, mais elle finit par triompher devant l'histoire"... .

En analysant cette parole pleine de sens du président Bedié, on peut sentir une petite "mise en garde" qu'il essaie de faire passer à tous. Il reconnait que la vérité est bonne, mais dans certains cas, elle n'est pas bonne à dire. Cela dit, la vérité peut-elle mettre celui qui la dit en danger? Doit-on comprendre par les propos du président Bedié que toute vérité politique ne nécessite pas d'être dite? Demande t'il à Gbagbo de se taire?


Eh bien, il existe des cas où certaines personnes ont connu des représailles après avoir dit ce qu'elles trouvaient juste. Si on se penche sur la vie de Feu patrice Lumumba, on voit pertinemment que la lutte pour l'égalité raciale entre le peuple congolais et le colonisateur lui a permis de dire certaines paroles qui ont plus où moins occasionnées sa chute. En reponse à Baudoin 1er lors de la célébration de l'indépendance du Congo le 30 juin 1960, il a dit ceci: <<Nous avons connu les ironies, les insultes, les coups que nous devions subir matin, midi et soir parce que nous étions des nègres, nous avons connu que la loi n’était jamais la même selon qu’il s’agissait d’un Blanc ou d’un Noir>>. La légende dit que cette vérité qui siégait dans le coeur de Patrice Lumumba et de plusieurs autres congolais a faite qu'il a été un homme politique combattu, et cela parcequ'il a dit publiquement des choses qu'il trouvait vraies.

Le président Laurent Gbagbo sait surement beaucoup de choses vraies qu'il veut dire pour plusieurs raisons. Cependant, le titre politique qu'il a et la position dans laquelle il se trouve ne sont peut-être pas des choses propices pour que toutes "ses vérités" soient dites, surtout qu'il est à Daoukro pour la reconciliation nationale. Gbagbo Laurent reconnait que le président Henri Konan Bedié est son ainé politique, il a donc le droit de lui prodiguer des conseils pour que le projet de reconciliation nationale qu'ils ont en commun puisse aboutir sans blesser une partie de ceux qu'on souhaite reconcilier.

De belles prises de décision sont attendues à la fin de cette visite politique. On espère tous qu'elle sera fructueuse pour toute la nation.

Content created and supplied by: Soldatduciel (via Opera News )

Gbagbo Laurent Laurent Gbagbo

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires