Sign in
Download Opera News App

 

 

Bangolo/ Serey Doh Célestin crée l'émeute dans sa ville natale

Le nouveau secrétaire d'État chargé des affaires maritimes et portuaires, Serey Doh Célestin est arrivé cet après-midi dans sa ville natale de Bangolo de manière euphorique. Honneurs militaires, coup de klaxons de motos et de voitures, danses et chants ont meublé cette arrivée attendue par tous. En tout cas, les populations n'ont pas boudé leurs plaisirs de recevoir" le fils du peuple" comme ses proches le qualifiaient. En effet, depuis sa nomination en avril dernier, " Adjaro", n'avait plus mis les pieds dans le Guémon, sa région natale. Pour cette première arrivée chez lui après sa nomination, ses proches n'ont pas voulu manquer l'occasion de lui rendre un vibrant hommage pour son combat auprès du président Alassane Ouattara. C'est hier mercredi que l'actuel président du conseil régional est arrivé à Duekoué, capitale du Guémon où il doit tenir sa première réunion du conseil régional le vendredi 28 mai 2021. Ce jeudi soir il a bien voulu retrouver les siens pour les salutations. Pour lui retourner cette reconnaissance, les populations se sont massées sur la route principale sur au moins 5 km. Quand le cortège venant de Duekoué a fait le premier arrêt dans le village de Guézon- Bionao c'était le délire car chacun voulait voir" le Tienigbanani du Guémon" . Cris , chants et même pleurs ont meublé cette arrivée. Après les salutations au chef du village, la délégation a mis le cap sur le village de Beoué-zagna situé à 3km de là. La aussi c'est l'hystérie. De vieilles femmes, badigeonnées de kaolin sont sorties pour venir saluer le fils de Dah. 10 minutes ont suffit puis la délégation a repris le chemin de Bangolo où l'attendait une foule immense. Une fois que son cortège pointe son nez au niveau du lycée moderne , c'est une marée humaine qui se déchaîne pour aller à sa rencontre. Les forces de sécurité qui sont dans son cortège ont du mal à les contenir. Il leur faut déployer d'immenses énergies pour calmer les ardeurs des uns et des autres. Certains manquent de se jeter sur les capots des véhicules alignés sur des dizaines de mètres. Lorsqu'il met pied à terre au niveau de la gare centrale, c'est le délire total. Impossible de décrire l'ambiance. Le cortège a du mal à se frayer un chemin. C'est avec difficultés qu'il réussit à se rendre au domicile du chef du canton, à qui il va rendre les honneurs. Quand il finit de saluer ce chef coutumier, il peut enfin retrouver son domicile avec la même ambiance. Un jeune qui assistait à cette folle frénésie ne s'est pas empêché de dire:" Ouai, Adjaro, tu es un chef".

Kanou Francklin

Content created and supplied by: Kanoufrancklin (via Opera News )

alassane ouattara serey doh célestin

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires