Sign in
Download Opera News App

 

 

Afrique : des jeunes accèdent au pouvoir mais pas de la bonne manière

Le Mali est à la une aujourd'hui. Tous les regards et tous les commentaires sont dirigés vers ce pays qui vient de changer de dirigeant. En lieu et place des civils, c'est un pouvoir militaire dirigé par le "jeune" colonel Assimi Goïta qui tient désormais les rênes du pouvoir dans ce pays sahélien après un coup d'État. En effet le dirigeant militaire est né en 1983 et est donc très jeune.

Au Tchad, après la mort (ou l'assassinat) d'Idriss Deby, c'est son fils, jeune général de corps d'armée de 37 ans qui occupe les fonctions de président de la République, de chef de l'État et de chef suprême des Armées.

Comme nous le voyons, ces deux dirigeants politiques au sommet des ces deux Etats africains sont très jeunes. C'est tout à fait légitime qu'ils veuillent diriger leur pays mais nous estimons qu'ils n'utilisent pas la bonne manière.

L'Afrique doit selon nous privilégier le débat d'idées pour faire avancer la démocratie. A l'image de la France où Emmanuel Macron à moins de 40 ans est parvenu, par sa hargne, sa vision et sa capacité à convaincre, à atteindre le palais de l'Elysée. Il n'a fait usage d'aucune force ni d'armes. Il n'y a eu aucun mort ni prisonniers.

Il est temps que force soit donnée à la démocratie en Afrique.

Content created and supplied by: yakouser (via Opera News )

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires