Sign in
Download Opera News App

 

 

Ratés au congrès constitutif PPA-CI: DANO Djédjé : "je plaide coupable"

Ouvrant le bal des allocutions le samedi 16 octobre 2021 à l’ouverture du congrès constitutif du nouveau parti de Gbagbo le Président du Congrès, Sébastien Dano Djédjé  a entamé son intervention, en citant de façon personnelle les membres du comité d'organisation du Congrès et les remerciant pour leur forte implication dans la bonne tenue du Congrès. Il a aussi remercié des personnalités politiques et civiles qui ont aidé à l'organisation dudit Congrès. Le Président du Congrès a ensuite présenté ses excuses pour les désagréments à l’entrée les expliquant par le phénomène Gbagbo qui a fait déferler un nombre important de militants  mélangeant ses calculs. « Je plaide coupable a-t-il lancé, attestant des ratés dans l’organisation. D’abord le nombre pléthorique des agents commis à la sécurité. Pourquoi un tel nombre et quels étaient les critères d’autant que certains en ont rajouté aux désagréments par leur manque de courtoisie. Pis, il n’y avait aucune coordination entre eux. Sur place au Sofitel, il n’y avait pas de box à l’entrée pour orienter et donner des informations aux congressistes. « on nous a dit que nos badges allaient être sur place pour nous entendre dire après qu’ils étaient au siège à la Riviera 3 où nous nous sommes déportés. Là c’était un vrai cafouillage. De retour à l’ivoire, avec les badges, on ne pouvait pas avoir accès à la salle. On ne connaissait pas l’entrée des congressistes. » rouspète un responsable de fédération.  La presse surtout nationale a été parquée dans une salle attenante à l’auditorium du palais des congrès et devait suivre la cérémonie via un écran installé dans la salle presse. Le hic, c’est qu’en pleine cérémonie la transmission était soit inaudible, soit inexistante. La presse a travaillé la majeure partie du temps avec un écran noir. Ce fut également le même calvaire pour les vieillards installés dans le hall qui contenait difficilement leur colère de ne pas voir leur ‘’Gbagbo’’. Les gestes désapprobations étaient légion. L’attente fut  longue (9- 13 h) pour des invités. Sans eaux. « on n’a même pas l’eau » déplore un participant.

 

Tché Bi Tché

[email protected]

Content created and supplied by: NISSIANAELLE (via Opera News )

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires