Sign in
Download Opera News App

 

 

Election présidentielle : la France et l'UE jouent la carte de la prudence

A l’issue de l’élection présidentielle, au moment où la commission électorale indépendante annonçait les résultats, l’opposition quant à elle mettait en place un Conseil National de Transition. Après la fin de la proclamation des résultats, la communauté internationale se montre moins enthousiaste quant à l’issue de ce scrutin.


Par Djédjé Franck


Le 31 octobre 2020, les ivoiriens ont été invités aux urnes pour élire le nouveau président. Cependant, ce scrutin ne s’est pas déroulé dans les conditions optimales. En effet, une bonne partie de l’opposition qui dénonçait la candidature du président Ouattara qu’elle jugeait « anticonstitutionnelle » a appelé au boycott actif du processus. Ainsi, ce scrutin a été émaillé de violence. D’ailleurs, plusieurs dizaines de personnes ont perdu la vie. 

A l’issue de ce scrutin, le président Ouattara a été déclaré vainqueur avec plus de 94% des voix. De son coté, l’opposition qui dénonce le caractère « non crédible et non transparent » des élections a décidé de mettre sur pied un comité national de transition dirigé par Henri Konan Bédié. Face à cette situation, la France et l’Union Européenne ont pris la parole. Toutefois, elles parlent avec moins d’enthousiasme et avec beaucoup de prudence. En effet, elles se contentent de prendre note de la proclamation des résultats tout en appelant la classe politique au dialogue.  

« La France a pris note de l'annonce par la Commission électorale indépendante des résultats provisoires de l'élection présidentielle en Côte d'Ivoire.

La France partage pleinement les préoccupations exprimées par l'Union européenne concernant les tensions et les incitations à la haine qui ont prévalu durant ce scrutin et condamne les graves violences intervenues. Elle relève également les fortes disparités de la participation électorale selon les régions du pays. », peut- lire dans le communiqué du ministère des affaires étrangères de la France. 

Alors que la victoire de Ouattara est écrasante et non contesté par son challenger Konan Kouadio Bertin, aucune de ces organisations n’ont encore félicité officiellement le Président Ouattara pour sa réélection. Cette position équilibriste de ces pays montre le manque d’enthousiasme de ces dernières. Surtout que le Président Français s’était empressé de saluer le discours du 05 mars 2020 dans lequel le président Ouattara a annoncé sa volonté de se retirer après ses deux mandats.

Content created and supplied by: Attoumglan (via Opera News )

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires