Sign in
Download Opera News App

 

 

Deuils nationaux : Quand Macron ignorait la Côte d’ivoire et se souvient des Britanniques

À un mois d’intervalle, deux décès survenus dans deux pays différents, et deux réactions tout à fait, contrastées. Ce Vendredi 09 Avril 2021, l'Europe toute entière et le Royaume-Uni en particulier, ont été secoués par la mort déclarée du Prince Philip Mountbatten, prince d’Angleterre et époux de la Reine Elizabeth II, à l’âge de 99 ans. 

Comme il en est de coutume dans les convenances diplomatiques entre états, le chef de l’état Français, Emmanuel Macron s’est empressé de réagir par un tweet au nom du peuple Français et en son nom propre, pour marquer sa solidarité envers le peuple Britannique affligé par ce décès qui frappe le palais de Buckingam. 

‘’Je souhaite exprimer mes sincères condoléances à sa majesté, la Reine Elizabeth, à la famille royale et au peuple Britannique suite à la mort de son Altesse royale, le Prince Philip, qui a vécu une vie exemplaire, définie par la bravoure, un sens élevé du devoir et de l’engagement à la jeunesse et à l’environnement’’. 

Aussi normale que doit cette marque de solidarité du dirigeant Français, elle ramène tout de même à la réaction qui fût la sienne, un mois plus tôt, à l’occasion du décès du premier ministre Ivoirien, Hamed Bakayoko, le 10 Mars dernier. Aucun message de compassion, aucune réaction, ni du locataire de l’Élysée, ni de son chef de la diplomatie, Jean-Yves le Drian. 

Pour une première fois dans leur histoire commune, la Côte d’ivoire est restée orpheline du soutien de Paris dans une circonstance aussi grave. Ce silence inexpliqué de la France surprend d’autant plus que le défunt Ivoirien était, de par sa fonction de ministre de la défense, l'un des officiels Ivoiriens les plus proches de Paris dans le cadre de la lutte antiterroriste. 

Comment comprendre cette attitude de Paris que l’on pourrait assimiler à une maladresse diplomatique ? Entre Paris et Abidjan, des non-dits dérangeants persistent autour de ce manque d’empathie de l’Élysée, qui laisse libre cours à des supputations de tous genres. La méthode Macron, tend à garder le silence plutôt que de se montrer réactif quand un sujet porte à controverse. 

Les Ivoiriens en ont d’ailleurs été édifiés lors la crise du 3ème mandat, lorsque la France, pendant 3 mois s’était emmurée dans un mutisme des plus intrigants, avant de se résoudre après coup, à reconnaître la réélection contestée du chef de l’état Ivoirien pour un 3ème mandat. 

Raoul Mobio

Content created and supplied by: RaoulMobio (via Opera News )

emmanuel macron ivoire reine elizabeth ii

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires