Sign in
Download Opera News App

 

 

Excédés, les fabricants de cercueils et les propriétaires de corbillards ''Nous allons tout bloquer''

Les levées et les transferts de corps dans la commune de Yopougon précisément au niveau de la morgue de  Société ivoirienne de pompes funèbres (Sipofu) au Kilomètre 17 (route de Dabou) vont connaître de sérieuses perturbations jusqu’à aller à des suspensions totales , dès le vendredi matin 3 décembre 2021.

En effet, les deux cents dix (210) entreprises issus du syndicat national des pompes funèbres de Côte d’Ivoire (Synapofu-ci) ont décidé de plus livrer des cercueils et de ne plus mettre à disposition leurs corbillards. « Au début de sa création, Sipofu avait pris des engagements de collaboration avec nous. Nous constatons aujourd’hui, avec amertume que ces engagements sont foulés aux pieds. Toutes les demandes auprès des responsables pour une rencontre d’échanges sont restées sans suite » a dénoncé Kra Kouamé, le président du Synapofu-ci, le vendredi 26 novembre 2021, à Treichville, lors d'une rencontre, en bradissant un courrier en date du 20 septembre 2021.

Pour le président du Synapofuci, a donc annoncé des mesures « Vu le refus de nous prendre même au téléphone, le syndicat national des pompes funèbres de Côte d’Ivoire décide un arrêt de toutes collaboration avec Sipofu, la suspension de livraisons de cercueils jusqu’à nouvel ordre, la suspension des corbillards de l’extérieur jusqu’à nouvel ordre. Tout fabriquant de cercueil et propriétaire de corbillard sur l’étendue du territoire qui ne respecteront pas ces décisions subiront la rigueur de la loi syndicale. Nous ne reculerons pas. à partir du vendredi 3 décembre, nous allons donc tout bloquer », a-t-il martelé en annonçant que ces mesures entreront en vigueur dès le vendredi 3 décembre 2021 et seront maintenues jusqu’à satisfaction des revendications.

Kra Kouamé a lancé un appel aux autorités ivoiriennes pour qu'elles aient un regard dans le milieu « C’est un processus  d’escroquerie qui a été installé dans ce milieu. Même les morgues des hôpitaux publics n’y échappent pas. L’Etat de Côte d’Ivoire doit ouvrir les yeux. Pourquoi les associations des consommateurs restent silencieux sur nos dénonciations » a-t-il laissé entendre.


 

Content created and supplied by: SOUNGASSOU (via Opera News )

dabou yopougon

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires