Sign in
Download Opera News App

 

 

Retour de Gbagbo, pourquoi ça traîne : Un de ses proches révèle un deal en préparation

Bientôt 1 mois que Laurent Gbagbo a été acquitté par la chambre d’appel de la Cour Pénale Internationale (CPI), mais toujours rien de concret à l’horizon sur son prochain retour en Côte d’ivoire. 

Officiellement, la route lui est ouverte pour rentrer au bercail. Son successeur lui en a même donné la garantie le 07 Avril dernier, en ouverture du conseil des ministres. Seulement, les conditions sont très loin d’être réunies pour un retour rasséréné de l'ex chef d’état à Abidjan. 

Principal obstacle à ce retour, cette condamnation judiciaire à 20 ans de prison pour crimes économiques, qui l'attend tranquillement à Abidjan. Une fois dans son pays, Laurent Gbagbo devrait se retrouver à la merci de son challenger de la crise postélectorale de 2011, qui seul, détient les prérogatives en tant que ‘’premier magistrat'' pour lui ôter ce joug. 

Pour l'heure, Ouattara traîne les pas sur ce dossier qui constitue la préoccupation majeure de Gbagbo et de ses partisans. L'actuel homme fort d’Abidjan en est conscient. Laurent Gbagbo est resté populaire. En tout cas suffisamment pour faire de son alliance avec le PDCI-RDA d'Henri Konan Bédié, une bombe à retardement pour le régime, fébrile devant les agitations de son opposition. À cela, il faut ajouter le gabarit de mobilisateur hors pair de l’ancien président. 

Pendant 20 ans, depuis les débuts tonitruants du FPI jusqu’à sa chute du pouvoir en 2011, ses partisans ont toujours relevé le défi de la mobilisation. Après avoir dompté le feu de la désobéissance civile, avec uniquement un Henri Konan Bédié, vieillissant sur le terrain, sans Laurent Gbagbo et Guillaume Soro, les deux autres grosses têtes de l’opposition politique, Ouattara cherche indéniablement à s’éviter le pire. Gbagbo libre de des agissements en Côte d’ivoire, c’est courir le risque de faire vaciller son autorité déjà démystifiée avec la désobéissance civile. Même en absence de Guillaume Soro, la présence sur le terrain de ses deux prédécesseurs pourrait lui donner des insomnies. 

Pour Boga Sako Gervais, vice-président de la coalition pro-Gbagbo, EDS, qui nous partageait ce Lundi 26 Février son avis sur la question, tous les schémas pourraient fourmiller actuellement dans l'esprit du chef de l’état, compris, une alliance avec son ennemi de la crise postélectorale. ‘’Ouattara serait très heureux de renouer avec Gbagbo contre Bédié et Soro’’, croit-t-il fermement à l’analyse de l'attitude du numéro 1 Ivoirien. 

Toujours est-il que pour Ouattara, il faut s’épargner les risques inutiles. Il reste à savoir, pour combien de temps ce cirque prévaudra. La réalité du jeu politique pourrait même prendre Ouattara à défaut, jusqu’à le pousser à céder à ‘’l’impossible’’. 

Raoul Mobio

Content created and supplied by: RaoulMobio (via Opera News )

laurent gbagbo

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires